Bonne fête de l'Aid ! AID Moubarak
Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Sétif Une ville à ne pas défigurer

lundi 19 juin 2006, écrit par : Boutebna N.

Avec près de 400 000 habitants, Sétif, « au regard des grands projets structurants en cours de réalisation, notamment les nouveaux pôles universitaires et la cité sportive à l’ouest, et les nouveaux espaces urbains à l’est, pourrait, s’il n’y était pris garde, perdre ses attraits et son caractère. Elle pourrait, pis encore, se transformer en mégapole impersonnelle et sans fonction vitale au moment où, au contraire, il est fondamental de placer l’homme au cœur d’un environnement fonctionnel, amélioré, équilibré et sain », explique un cadre de la wilaya.
Cela nécessite, selon le même responsable, de « repenser la ville en adoptant une vision réfléchie, prospective et concertée en vue de gérer le développement tout en maintenant les grands équilibres et les spécificités de la cité ».
Outre les grands chantiers lancés à la faveur des programmes de développement initiés par le président de la République, la ville de Sétif se présente, en outre, comme une agglomération de plus en plus attractive pour les promoteurs, comme en témoigne la validation récente de plus de 100 projets d’investissement embrassant des créneaux divers.
L’affirmation de la vocation internationale de l’aéroport 8-Mai-1945, qui dessert désormais, à raison de quatre vols hebdomadaires, les villes de Paris et Lyon, le passage, au sud de Sétif, de l’autoroute Est-Ouest, la mise en circulation, à moyenne échéance, du tramway, la modernisation des axes routiers principaux et la réalisation des grands aménagements (Chouf-Lekdad, Gaoua, El-Hidhab), nécessite une qualité de gestion à la hauteur des ambitions de la ville.
Une ville qui dépassera forcément son périmètre actuel à l’horizon 2009, mais dont l’extension sera harmonieuse et intégrera l’oued Bousselam et la zone de Chouf-Lekdad, au nord. Ces derniers devront toutefois se fondre naturellement dans le Sétif de demain que l’environnement boisé et verdoyant, qui distingue l’oued Bousselam, devra « habiller et non pas défigurer ». L’approche préconisée dans la wilaya de Sétif pour gérer, maîtriser et « positiver » l’extension inévitable de la ville est d’associer l’université de Sétif et ses laboratoires spécialisés dont le Laboratoire projet urbain, ville et territoire (Puvit).

R. L. / APS


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus