Accueil > Culture >

La ville de Sid El Kheir se rappelle

samedi 5 juillet 2008, écrit par : Khalil HADNA, l’Expression, mis en ligne par : Boutebna N.

n large éventail d’activités culturelles a été mis au point à Sétif pour fêter le 70e anniversaire de « El-Saâda », la première troupe musicale dans la ville de Sid El Kheir. En effet, une parade musicale à travers les artères de la ville, une exposition photo, des galas artistiques animées par les dignes « héritiers » de cette troupe seront organisés partout dans la ville, faisant ainsi de cet anniversaire un grand festival à la réputation de leurs aînés. Le projet de la création de cette troupe remonte au début des années 30 mais il a été concrétisé réellement en 1938 après une série de rencontres qui se sont soldées par sa création au niveau de Hamam Zemamera en présence du président de l’association des Oulémas musulmans algériens Abdelhamid Ben Badis et Bachir Ibrahimi, qui étaient deux présidents d’honneur, et feu Ferhat Abbas et Hassen Belkhird comme fondateurs et Mekhloufi El Hadj en tant que trésorier de ladite association qui a vu le jour au théâtre communal de Sétif qui, faut-il le rappeler, était avec son fameux lycée ex-Albertini, actuel Keraouani, un bastion du nationalisme algérien.

C’est pour cela que la troupe « El-Saâda » comporte à la fois, l’histoire culturelle et artistique de la ville de Aïn Fouara dont la mémoire se souvient toujours des Salah Moceli, Meftah Seklafi, Ben Chaib Mohamed, Bouzid Achour, Abderrahmane Ben Saoud, Ben Zine Abdelkader, Lakhdar Belkadi qui constituent les vrais précurseurs de la musique de la ville truffée de symboles et de repères. Cet anniversaire qui se fête pour la première fois à Sétif, porte le slogan « Non contre l’oubli » et surtout une confirmation que notre pays recèle un important héritage culturel et artistique qui attend toujours son exploitation et sa valorisation.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°16039 :
PRIERE SI QUELQU’UN A DES NOUVELLES DE MOHAMED BENCHAIB QUI HABITE DANS LE QUARTIER DE LA BASTILLE A PARIS QUI LES TRANSMETTES VIA LE JOURNAL JE VEUX JUSTE SAVOIR SI VOUS L’AVAIT VU RECEMMENT ET MERCI D’AVANCE

Réponse de tout :

vaut mieux s’adreresser à l’emission - Tout est possible-, car elle est suivie par les nationaux et les emigrés. bonne reflexion. salutations

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus