Accueil > Sétif profond >

Réalisation de la pénétrante autoroutière Jijel - Sétif

Les travaux seront confiés à des Italiens
jeudi 6 novembre 2008, écrit par : Fodil S. El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

nnoncée depuis 1985, l’ouverture d’une voie devant relier Jijel à Sétif sera sérieusement relancée dès le premier semestre de l’année 2009. C’est ce que nous avons appris auprès de Abderezak Kemouche, directeur des travaux publics de la wilaya de Jijel que nous avons rencontrés, dernièrement, après la visite d’une délégation d’entreprises italiennes, en compagnie de représentants de l’agence nationale des autoroutes et en présence du wali de Jijel.

La réalisation de ce chaînon manquant à l’essor du port de Djendjen, qui a besoin d’étendre son hinterland au Sud, sera confiée à un groupement d’entreprises italiennes parmi les neuf déjà présélectionnées. En effet, dans le cadre d’un accord gouvernemental, sur les 16 entreprises de travaux publics issues de la botte italienne, intéressées par ce projet, 9 ont été retenues, parmi lesquelles notamment notre interlocuteur citera Condotte qui a réalisé le port de Djendjen, Astaldi, constituée en groupement avec Cosider, à laquelle a été confié le tunnel de Dar El Oued (Ziama Mansouriah), CMC, Impecilo et Pizarotti.

Ces dernières devraient, selon le même responsable, présenter des offres après avoir effectué des visites de reconnaissance sur le terrain. Ces dernières pourraient se constituer en groupement. A. Kemouche précisera que le choix du groupement, après consultation restreinte, portera sur l’étude et la réalisation de cette pénétrante autoroutière de 2x2 voies sur une centaine de kilomètres. La pénétrante Jijel-Sétif fera jonction avec l’autoroute Est-ouest dans la région d’El Eulma dans la wilaya de Sétif. La nouvelle route traversera deux espaces géographiques, dont le plus accidenté se trouve dans la wilaya de Jijel et concerne une quarantaine de kilomètres.

La wilaya de Mila sera traversée sur une dizaine de kilomètres ; le reste se fera dans la wilaya de Sétif. Toujours, selon A. Kemouche, le dépôt des offres devrait se faire dès le début de l’année 2009 pour un lancement prévisionnel des travaux à la fin du premier semestre de l’année prochaine, une fois les procédures de passation de marché finalisées. Le délai de réalisation de cette importante desserte routière sera probablement de 36 mois. Pour rappel, la désormais ex-RN77 a été projetée depuis le milieu des années 1980.

Le parcours qui passait par Kaous, Texenna et Djimla, avant d’atteindre la wilaya de Milia a généré d’énormes problèmes dus essentiellement à la nature géologique du sol, principalement dans la région de Texenna. Cette instabilité géologique a été à l’origine de plusieurs glissements. La nouvelle donne de réaliser le barrage de Tabellout, qui engloutira une bonne partie de l’ex-RN77, a conduit les pouvoirs publics à repenser, à la base, le tracé de cette pénétrante. La direction des travaux publics avait consacré, à cet effet, une enveloppe de 50 millions de dinars pour rechercher les différentes variantes possibles pour cette pénétrante.

L’étude avait été confiée au bureau d’études égyptien Hamza International qui a dégagé des propositions. Enfin, il convient de rappeler qu’une proposition du wali de Jijel, lors de la visite du président Bouteflika, en début septembre 2007, de prévoir une assiette pour l’éventuelle réalisation d’une voie de chemin de fer sur le même tracé de la pénétrante autoroutière avait séduit le premier magistrat du pays. Reste à savoir si cette option sera définitive ou non ?


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
fliligo :
si on comprend bien Monsieur Kemouche, cette autoroute traversera la commune de Ain Sebt et le Chef lieu de Daira de Beni-aziz (côté Sétif) puis El-Eulma en fin de compte. Si c’est ça tant mieux pour que la Capitale Fatimide (Beni-Aziz pour ceux qui ne le savent pas) deviendra Wilaya et on lui rattachera les Dairas de Djemila-Ain el Kebira- Babor, n’est-ce pas une bonne idée pour ceux qui ont oublié cette région révolutionnaire ?

Réponse :

Tout cela dépendra de ses habitants (que vous dite révolutionnaire ) et de la volonté de travailler . Tout le peuple Algérien est révolutionnairement connues à travers les qutres coin de la planéte . Merci de d’ancrer d’aventage le civisme pour cette Algérie unique pour nous ; merci ami .

Réponse de rabah hebbache :

certe, c’est un grand projet que tout le monde attent avec impatience,juste un détail ,cette autoroute passe par ou ,moi je suisun habitant de la ville de Djemila, je souhaite que ma ville profitera de cette oportunité,surtout pour ouvrir un espace sur le site touristique de la ville (cuicul), sa sera le seul projet que Djemila poura avoir depuis l’independance.

Réponse de rabah hebbache :

écoute mon frere enemie (juste dans ce projet) la route entre jijel et beni aziz n’est pas solide pour ce projet , il y a beaucoup de cassure géologique,moi je voix que la route se trace naturellement par le relief montagneu qui situt deriere Djemila, puis tachouda et enfin Eleulma et le reste du grand est algerien
kenzy42 :
voila des projets qui font palisir vu le mauvaise etat de la route bejaia-jijel qui est tres etroite j’esper qu’elle sera faite
TAHAR DE MAOKLANE :
chapeau bas ! c est un beau projet , et si parrallèlement à la route on faisait passer une voie de chemin de fer , se serait royal ! comme quoi faut pas désespérer, le pays avance ...pas vite ok , mais il avance !! a quand la pénétrante maoklane - akbou ???

Réponse :

Pour Maoklane -Akbou vous aurez toujours besoin des mules. Un peu de Folklore ça ne fait pas mal YA TAHAR.
tafet19 :
Dans l’esprit des concepteurs et ;il n’est pas dit ,cette voie expresse est conçue pour offrir un accès rapide pour le désengorgement surtout du port de Djen Djen qui sera géré par les Emmiratis en aboutissant directement à la grande foire d’El Eulma. D’autant que la conteneurisation facilite la tache. Mais devrions nous attendre toujours que les conteneurs arrivent de l’étranger ? J’espère que la tendance sera renversée et qu’un jour prochain ils (les conteneurs) prendront la direction inverse c’est à dire vers Djen Djen et pleins de nos produits à exporter. En attendant, il y en a qui se frottent déjà les mains et se lèchent les babines.De djebel Ali à Djen djen,il n’y aura q’un pas.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus