Accueil > Culture >

Camus, la caravane et nous

jeudi 25 mars 2010, écrit par : Abderrahamane Zakad / Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Concernant la caravane projetée dans les villes algériennes, nous avons le droit de nous interroger sur son objectif et sur les raisons de son initiation. Nous ne doutons pas des nobles intentions des initiateurs dont, certainement, leur objectif est celui d’animer la vie culturelle et de consolider, au moyen de la culture, les relations entre les deux rives. Tout événement culturel est bien entendu le bien venu pour nous enrichir et animer notre paysage culturel, encore faut-il qu’il soit bien cadré et explicité. A tort ou à raison, le choix d’un écrivain controversé pose problème. Or, qui s’intéresse à Camus sans cet effet de mode récent ? Combien sont-ils ceux qui connaissent ses œuvres, hormis les éléves des département des lettres de nos universités.

Depuis quatre ou cinq ans nous assistons, ici en Algérie, à une ferveur camusienne exacerbée. Subitement ses livres sont sur les étalages, ses discours, ses reportages sont édités à profusion. Le moindre texte est sorti des archives, dépoussiéré et affiché dans les librairies.

Faire ressortir « Misère de Kabylie » qui n’est qu’un reportage de journaliste sur les conditions socio-économiques d’une population, avec certes un jugement humain, ne permet pas de classer ce texte comme dénonciateur de la colonisation. La question algérienne était celle de la dépossession historique et identitaire, de la spoliation et de la mise à l’écart d’un peuple comme l’ont écrit Mustapha Lacheraf, Abdelali Merdaci et Djillali Sari

Depuis quelques temps, des cinéastes français, espagnols, italiens débarquent et « draguent » des algériens de services, contactent les boites d’audiovisuel afin de récupérer les films ou tout document ancien, utiles à leur projet. J’ai été personnellement approché par des intermédiaires algériens de sociétés d’audiovisuelles étrangères dont une espagnole qui s’intéressait à la mère de Camus d’origine ibérique. Que se passe-t-il ? N’y a-t-il pas là une opération concertée ? Dans quel but ? Et si Camus était vivant aurait-il accepté d’être envahi et exagérément médiatisé ?

Elève à l’Ecole d’Application du Train, j’ai connu Albert Camus vers la fin des années 50 alors qu’il présentait sa pièce « Les Possédés » en Touraine. Au cours du dîner auquel il m’avait convié nous avions parlé de mes études, de l’Algérie et de football. Mekhloufi, la star de St Etienne, venait alors de rejoindre le FLN. Camus, je m’en souviens, m’avait encouragé à bien travailler et d’être parmi les premiers. J’avais 20 ans. Je retiens de lui cette voix d’acier, une timidité devinée et un sentiment d’amitié réciproque que la table favorise. Aujourd’hui, c’est avec madame C. Yamina, une amie de Madame Camus que nous nous remémorons ces années de guerre qui avaient déchiré mon pays. Après 130 de colonisation et une guerre sanglante, les français d’Algérie devaient choisir entre rester ou partir en France. La plupart ont choisi de partir, nombreux sont restés. Ils sont devenus nos amis et nos compatriotes. Le terrible accident de janvier 1960 aurait-il dispensé Camus de ce choix ? Simple hypothèse.

Abderrahamane Zakad – Urbaniste-Ecrivain.

*Dans son dernier livre « Une femme dans les affaires », Abderrahmane ZAkad consacre deux chapitres sur cette rencontre avec Albert Camus.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°66235 :
Postulat : Est algérienne toute personne née en Algérie. Camus est né Algére, donc Camus est Algérien.

Réponse de zinou :

Il va falloir donc faire revenir tous ce « beau monde » parti tambour battant en 1962
Commentaire n°66316 :
Ce beau monde n’est pas parti tambour battant comme vous le supposez.C’est sous la double menace OAS et la peur des maquisards que cela s’est produit.Quel est le mal d’un individu qui a ouvert ses yeux dans ce pays et dont le père n’était qu’un simple travailleur comme beaucoup .N’y a il pas de similitude avec ces autres venus plutôt pour coloniser nos terres et nos esprits ?Ici la nationalité est rattachée au droit du sol.Les accords d’Evian avait donné ce choix qui n’en fut en définitif qu’un seul que nous avons évoqué.La chance de ce pays aurait été qu’une partie demeure ici.Nous n’aurions pas eu l’envahissement de votre arabisme débridé. On aurait comme même continué à être algérien .Et à quand le départ des colonisateurs arabes pour rejoindre ces autres colonisateurs.ça ferait qu’on se soit débarrassé non pas uniquement du beau monde mais des destructeurs venu de l’Orient plus vulnérables que ceux venus du Nord (...)

Réponse de zinou :

Visiblement, Il n y’a que ces kabyles MAKistes qui n’ont que l’insulte et l’invective pour dire ce qu’ils pensent sautant du coq a l’âne .Des bêtes qui font chacun des sons bizarres pour se faire entendre et comprendre. Comme ils n’ont aucun argument, leurs paroles ne tournent qu’autour d’arabe, islam. Quelle frustration ! Libérez-vous de ce complexe de l’arabe envahisseur, colonisateur ! , vous ne saisissez que l’angle d’une vision kabyliste des choses. Commentaire idiot ! Passez votre chemin, puisque vous ne comprenez rien à rien. Le con parle pour ne rien dire. Ne dites rien. Vous ne direz rien d’intelligent, mais ça vous empêchera de dire des conneries. On s’en tape de ton blabla

Réponse de anonyme moiaussi :

anonyme du 3 avril, ton verbiage a été signalé offensant et abusif mais malgré cela il n’a pas été retiré pour nettoyer le site. alors pour mon droit de réponse légitime voilà ma réaction. Dieu merci ton beau monde (pieds noirs)est parti en 1962 et notre pays en a été, bi7amdi Allah, définitivement nettoyé de cette vermine criminelle et tous ceux qui gravitaient autour ( bénéficiaires de cremieux et harkas), sinon notre pays aurait été infecté de gens du genre Eugène Terre-blanche et son AWB. si tu d***ques de l’étranger, alors bon débarras et ne nous ennuie pas stp. si tu le fais d’Algérie, alors rejoins tes cousins .

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus