Accueil > Culture >

Sétif à l’heure de l’artisanat traditionnel

lundi 8 novembre 2010, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

Le Salon national de l’artisanat traditionnel s’est ouvert, hier dimanche, au niveau de la salle des fêtes de la ville de Sétif. Devant durer jusqu’au 9 novembre courant, cette manifestation voit la participation de 8 wilayas avec pas moins de 40 exposants qui se sont déjà installés dans les stands aménagés et mis en place par les organisateurs.

Selon le responsable de ce secteur dans la wilaya, l’engouement pour ce salon national est de plus en plus perceptible si on en juge par la régularité et la fidélité de certains exposants artisans et d’autres qui sont de plus en plus nombreux à venir participer à ce salon.

Celui-ci est destiné à faire connaître les différentes facettes de la production nationale et à offrir des marchés aux artisans qui pourront faire de bonnes affaires avec les visiteurs très nombreux à venir à la salle des fêtes, estime-t-on.


Partager cet article :
7 commentaire(s) publié(s)
fanfan :
J’aurai aimé y être ! l’artisanat, savoir faire de nos populations !
oumabdoullah :
Fanfan : Sétif est à 2h30 d’Alger, en plus je vous invite à venir manger chez nous, même y passer la nuit.... Toutes mes salutations.....
Djamel :
On aimerait bien être informé sur les produits exposés. Mr. Hedna, est-ce possible de nous faire une petite synthèse ? pas tout de suite, bien sûr. Merci, Djamel de Zürich
zinoviev :
A part le couscous fait maison qui reste le meilleur d’Algérie, surtout au lait que j’adore,je ne vois pas ce qui reste de traditionnel. Même le « croqui » et le « mouhguene » ne se voient plus dans les fêtes. Allah yaham nos veilles et leur « henbel », visible encore de nos jours dans certaines mosquées
abdellah :
Le Maroc et la Tunisie sont mieux que nous mille fois en artisanat, ils arrivent a exporter a l’étranger leurs productions artisanal et nous on est champions des exportations des gadgets chinoises et par manque de centre de formation les métier artisanal n’existe même pas comme la boucherie ou boulangerie pâtisserie etc...
amar :
l’artisanat se meure en Algérie ,car le prix des produits est excessif sinon inabordable .Ce n’est certainement pas la faute de l’artisan car lui même achète ces matieres premieres en 2 eme ou 3eme main et tout le bénéfice qu’il peut tirer de son labeur est absorbé par cet achat indirect. Il est vrai que chez nos voisins l’artisanat est une source de viepour une grande partie de la population mais la bas l’artisan trouve tout ce qu’il veut à un prix correct. Nos importateurs ne sont nullement interessés par les matieres premieres pour l’artisant car pour ce corps de metier la matiere premiere existe en algerie mais beaucoup d’autres produits sont importés comme les émauux pour la ceramique ,les peintures et colorants ,les outils,certaines argiles, etc. La solution pour relancer effectivement l’artisanat qui peut procurer des milliers d’emplois serait par exemple d’accorder une enveloppe pour certains artisans qui leur permettra d’importer leurs inputs sinon c’est la mort à petit (...)
déçu :
incroyablement, monotonement,lamentablement catastrophique !Ce n’est plus Sétif mais une khalouta de toutes les regions d’Algérie...

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus