Accueil > Evénements >

Mort suspecte d’un membre de la CNCD

dimanche 24 avril 2011, écrit par : Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Des zones d’ombre subsistent quant aux circonstances de la mort de cet universitaire-chercheur à l’université d’Oran, un militant politique et syndical depuis la période du PAGS puis du MDS, et membre actif de la CNCD.

Triste journée pluvieuse que celle vécue hier à Oran par la famille, les proches et les camarades du désormais défunt Ahmed Kerroumi. La consternation et l’émoi étaient visibles sur les visages crispés de douleur à l’annonce de la mort du militant infatigable du parti de Hachemi Cherif. Dans la rue de Chanzy où se trouve le local du MDS, les camarades du défunt se pressent pour venir aux nouvelles. Selon le témoignage de Kateb Saïd, responsable local du MDS, le corps sans vie d’Ahmed Kerroumi aurait été découvert hier, cinq jours après sa disparition, par un militant vers 12h30. “Notre militant était venu pour valider un communiqué qui était destiné à la presse”, affirme Kateb Saïd. Selon lui, “aucune odeur ne se dégageait du corps sans vie du défunt”. Il mettra en garde contre “l’utilisation de cette affaire à des fins politiciennes”, précisant qu’“aucune personne n’utilisera cette mort pour entamer notre lutte pour la démocratie”. Pour l’heure, des zones d’ombre subsistent quant aux circonstances de la mort de cet universitaire-chercheur à l’université d’Oran, un militant politique et syndical depuis la période du PAGS puis au MDS, et membre actif de la CNCD-Oran (Coordination nationale pour le changement et la démocratie), dira encore Kateb Saïd. L’épouse du défunt, qui a tenu à accompagner son époux dans l’ambulance vers le service de la médecine légale du CHU d’Oran, est inconsolable. “Qu’est-ce que vous avez fait pendant cinq jours pour retrouver le père de mes enfants ? Où sont les services de sécurité ?”, interroge-t-elle. Les forces de sécurité tentaient tant bien que mal d’endiguer la foule grandissante qui s’amassait devant le local du MDS. La brusque disparition du professeur Ahmed Kerroumi alimentait les commentaires à Oran où l’homme était apprécié pour ses valeurs humaines. La dernière fois où il avait été vu, c’était dans la matinée du 19 avril au Centre de recherches en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d’Oran. En sa qualité de chercheur, il y apportait les dernières retouches à la préparation d’un séminaire prévu le lendemain. Mme Kerroumi, qui était en proie à une grande inquiétude, avait déjà produit les pièces nécessaires justifiant l’identité de son défunt époux. Les services de police, qui suivaient de près cette affaire, ont été alertés dès le premier jour de la disparition d’Ahmed Kerroumi. “La dernière fois où il avait été aperçu, c’était vers 10 heures dans la matinée de mardi dernier au Crasc lorsqu’une personne appela Ahmed Kerroumi sur son portable vers 12h”, apprend-on de source poche de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) à Oran. Des recherches ont été menées à Oran et même dans certaines wilayas limitrophes pour retrouver le militant politique. Les étudiants du professeur Ahmed Kerroumi ont même manifesté leur colère en tenant un sit-in de protestation jeudi dernier. Une autre source a indiqué, hier, que le corps sans vie du défunt a été retrouvé “vers 14h30 par un militant du MDS dans les sanitaires du local du MDS” et qu’“il portait des blessures à la tête”. Les investigations ouvertes par les services de sécurité détermineront les circonstances du décès du professeur-chercheur Ahmed Kerroumi.


Partager cet article :
15 commentaire(s) publié(s)
khélifa albeurri :
Salama 3alaikoum, Allah yara’hmou et qu’il soit dans le paradis. Ils ont bien éliminé Boudiaf, et cela va continuer pour les personnes qui ont le courage de leur tenir tête. Et tout cela pour préserver leur kourssi empli de braise.......Condoléances à la famille.
Commentaire n°97744 :
Chicago 1929
lynda :
allons , ne juger pas avant la justice , attendez , wallah je n’en peux plus ,a chaque probleme ou meurtre on culpabilise l’etat ou le systeme , les eujeux sont encore plus grands , nous sommes des algériens donc pas bete du tout bien au contaire , attendons et jugeons apres , je ne cautionne pas le pouvoir , surtout pas moi , mais je cautionne l’ALGERIE
malik :
lynda, un peu de lucidité : l’Algérie n’est pas l’état et le système actuels
EMBARKA :
L’Algérie c’est quoi alors Mr.le roi de la lucidité ?Dévelopez-nous votre conception de la chose.
Mériem :
D’une part comme le dit Lynda il ne faut pas juger trop vite et donner des conclusions hâtives qui seront peut-être démenties par la suite, d’autre part c’est vrai qu’un militant d’opposition qui meurt d’une manière aussi troublante ça pose problème dans un cas comme dans l’autre il faut demander des éclaircissements ; à sa femme et à ses amis de ne pas se taire, de suivre l’affaire de près J’espère de tout mon coeur que sa mort est réellement due à des causes naturelles parce que si nous revenons aux jours sombres des liquidations politiques, on n’est pas sortis de l’auberge !!!
algerien :
toujours les affaires louches et des meurtres au siege des communistes, je pense il n’yq longtemps une femme a été trouvé morte dans un siege de ce parti.
Commentaire n°98027 :
Il ne fallait pas mettre son nez dans les affaires de la Camora algerienne au pouvoir. Ses bourreaux le rejoindront tôt ou tard
Mériem :
@ algérien Vous savez ce qui ne va pas chez nous les Algériens ? Qu’est ce que des décennies de pensée unique, de vision unique (donc aveugle) ont fait de nous ? Des idiots, des abrutis et des sectaires (ce mot venant de secte qui n’est pas forcément religieuse) on nous a habitué à nous tirer dessus, à nous jeter des croches pieds pour nous faire tomber, à nous mépriser les uns les autres parce que nous n’appartenons pas au même douar ce qui veut dire que nous ne venons pas de la même région et que nous n’avons pas les mêmes idées !! Peu de personnes ont su garder un peu d’esprit libre, un peu de raisonnement logique, une personnalité assez forte capable d’éviter tout cela -ça va changer je pense, en tout cas je le souhaite - Ce que vous dites des communistes un autre va le dire des kabyles un autre des oranais et ainsi de suite Qu’est-ce vous savez du communisme, de son idéologie, de son programme politique,culturel etc.. ? Rien sinon vous ne parleriez pas ainsi.. il n’est pas question (...)
Colombo :
Il y a plus de 24 h que j’ai émis sur ce forum de Sétif-Info un avis sur la presse en générale en Algérie,disant que le contenu de certains journaux n’est ni la bible ni le Coran.Oui ,je le dis et je confirme que certains articles ne sont que pyromanie.Certains titres de la presse ne font que dans la destabilisation et poussent surtout nos jeunes à la révolte ,ils veulent faire enflammer le pays comme chez nos voisins.Ce n’est plus de la liberté de la presse,c’est du harcèlement de peuple en encourageant aux grèves sauvages,à la contestation violente,à l’affrontement généralisé .Vingt ans de merde ne vous ont-ils pas suffis.Ceux qui veulent l’éfondrement du pays ne valent pas mieux que le pouvoir en place dès lors qu’ils frétillent d’impatience d’espérer une éventuelle intervention étrangère. De grâce Sétif-Info,ce que je dis ne sont ni insultes ni appel à la violence,bien au contraire,d’oû pas besoin de censure (...)
Triste :
Repose en paix combattant, une idem pensée pour l’avocat Mohand Issad qui vient de nous quitter lui aussi. Reposez en paix valeureux humains.
Amine :
Réponse à Meriem : Ne seriez-vous pas pure produit du part unique ? Quel est le secret qui a fait que vous vous êtes totament libérée des préjugés du genre communiste,islamiste chaoui, kabyle, francophone... qui ont fait des ravages dans ce pays. Moi, je prèfère le communiste Morice Audin mort pour l’Algérie au recteur de la mosquée de Paris ,harki de l’ennemi.
Mériem :
@ Amine : Un peu de culture, quelques lectures diverses et choisies, un peu de réflexion, quelques échanges d’idées avec des gens d’horizons différents, un peu de curiosité saine et permanente pour l’humanité et tout ce qui est humain donc mon frère ou ma soeur...c’est un bon cocktail pour échapper au parti unique, à la pensée unique, à la vision unique, cela n’empêche pas de faire des erreurs mais cela évite les préjugés, les jugements partisans (même si on n’y échappe pas tout-à-fait) ce n’est pas grand chose mais ça marche ! Pour Maurice Audin je suis tout-à-fait d’accord comme pour beaucoup d’autres dont la liste est trop longue .. J’ai essayé dans mes classes d’inculquer à mes apprenants quelques notions d’équilibre de jugement. de raisonnement personnel mais je dois dire que souvent en face ils sont beaucoup plus nombreux et plus persuasifs sur de jeunes esprits car il est bien plus facile de flatter et de caresser dans le sens du poil mais je me dis toujours que si j’arrive à en convaincre cinq ou six (...)
Amine :
réponse à Meriem : C’est vrai.Imaginons un débat contradictoire dans les mosquées supposées appartenir à tous les algériens (chose inconcevable),les idées auraient évolué différemment.Imaginons le débat contradictoire à télé , la radio, journaux...dans le sens de Higel thèse -antithèse -synthèse, les choses auraient été autrement. Quand une politique de débilisation ou débilitation systématique, de censure....est imposée par un pseudo parti unique en vitrine et la kalachnikov en arrière boutique ....avec recours au laser pour fabriquer des miracles pour sauver l’irrationnel du rationnel....ce n’est pas facile d’avancer. le malheureux Galilée avait connu de toutes les couleurs pour avoir remis en cause des vérités débiles.
Mériem :
@ Amine : Le débat contradictoire sur les idées, les projets, les propositions de tout un chacun sont à la base de tout état véritablement démocratique à la condition express que la majorité puisse appliquer concrètement les lois et les projets proposés, à l’intérieur d’un constitution nationale qui marque les limites librement consenties de ces projets, sous le feu de l’opposition qui est là pour contrôler, critiquer et faire des propositions de rechange quitte à devenir par la suite la majorité etc.. Bien sûr ce genre de gouvernement que l’on appelle la démocratie a des variantes selon les peuples et leur culture mais les constantes sont quand même la libre expression, le respect des droits de chacun et chacune, l’égalité devant une justice libre et bien sûr des élections non truquées avec la reconnaissance pour le vaincu de la victoire pour le vainqueur et un mandat limité pour chaque élu... Le parti unique qu’il soit sous une forme (soit-disant) socialiste, religieux, populaire - tous les dictateurs (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus