Bonne fête de l'Aid ! AID Moubarak
Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Encore une enseignante agressée

vendredi 1er juillet 2011, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Une enseignante de 53 ans a été agressée ce dimanche à la sortie de son école de la cité 750 logts de Sétif. L’agresseur n’est autre qu’une parente d’élève.

Vers 10h, à la sortie des classes, alors qu’elle s’entretenait avec la mère de l’un de ses élèves, une altercation s’en est suivie à propos de l’attitude de cet élève en classe. La maman s’en est alors violemment prise à la maitresse d’école en lui assénant plusieurs coups au visage et en la tirant les cheveux en présence de ses collègues.

Admise en unité de soins, elle souffre de graves irritations et de rougeurs aux yeux.

En raison de ce comportement indigne, inexplicable et injustifiable vu tous les recours possibles, cette enseignante se souviendra bien de cette fin d’année scolaire.


Partager cet article :
81 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°104419 :
Je n’ai rien compris, quelqu’un peut-il m’expliquer que s’est-il passé ?
Commentaire n°104420 :
Ceci étant dit, je reproche à l’enseignante le fait de ne pas sentir la tention monter et de ne pas éviter l’escalade en baissant le ton de sa voix et en essayant de rassurer et de calmer la mère de l’élève. Il faut toujours commencer par parler des bons coups et des forces de l’élève, avant d’aborder ses faiblesses, ses difficultés ou son comportement. Et surtout n’oublions pas l’adage qui dit ceci : لا تكن لينا حتى تعصر و لا تكن صلبا حتى تكسر `FIN et MERCI` Pour lire mon commentaire commencez par 104396 puis 104389. mon commentaire comporte plus que 1000 caractères donc il ne passe pas . C’est pour cette raison que je l’ai réparti en trois messages.
PEM.DZ :
à Anonyme-104419 Rien de grave : une enseignante s’est fait tabassée par une parente d’élève, de vrais citoyens dénoncent ce geste odieux ; d’autres qui pensent être citoyens, applaudissent ce même geste odieux. Voilà ! C’est tout !
kais :
Nabil STAIFI DE PARIS ! 1-Qu’il étudie le plus normalement au monde, comme tout adolescent turbulent, il n’est pas un monstre. Au lieu de lui briser la vie en lui collant des zéro systématiques dans chaque devoir comme une enragée qui veut finir sa proie, il faut le confier a des véritables psy .En tout cas, pas ces femmes aujourd’hui « que j’ai eu a discuter avec elle le pourquoi de cette violence : « Monsieur ! Si votre fils n’arrive pas a suivre HABASSLOU KRAITOU !!!....OU KHLASS !!!!Voilà la solution de ces nanas en psychologie. Comment voulez vous qu’on reste calme quand on vous dit ça ? Hein ! Comment voulez vous que vous ne sortez pas de votre esprit(traduire) quand votre fils rentre le soir avec des bleus partout et un nez cassé ?Je préférerai 1000 fois les châtiments corporels de jadis que ceux d’aujourd’hui. (...)
kais :
2-……….Je me rappelle comme si cela datait d’hier (Kateb Yacine je crois),pour mater les fortes tètes », mon instit avait comme arme une règle de 50 cm en aluminium ,et c’était soit sur la tête, ou sur les doigts ,surtout les matins d’hiver où nous arrivions frigorifiés dans une classe avec le gros poêle a mazout fumant au milieu, qui surchauffe la rangée qui se trouve prés et qui laisse les autres dans la froid et la fumée .Le matin à peine arrivés, c’était la revue des oreilles, des cols de chemise, des mains et des pieds propres ,gare à celui qui avait de la crasse ,un coup de règle vengeur sur les orteils, ou sur les doigts, ça fait un mal de chien !puis après la revue de détail, calcul mental ! …..
kais :
3………..il y avait l’énoncé, et on devait écrire le résultat sur notre ardoise et lever cette dernière, si on avait bon, un bon point, si on avait faux ! Malheur, il fallait tendre les doigts et TAC ! la sentence ! C’était le bon vieux temps ! C’était ça l’enseignant ! C’était ça l’éducation ! Peut être me diriez vous : Oh ! Quelle barbarie ! Quelle horreur !(dixit commentateur) c’était ! Mieux que les vexations et les humiliations de nos jours. Il serait temps de retrouver un juste équilibre...entre enseignants et parents. Si Voltaire n’avait pas été éduqué chez les jésuites comme on dit, aurait-il été Voltaire ?
kais :
Le commentaire de Anonyme-104390 est de kais,une bougie pour permettre un éclairage doux,convivial
Commentaire n°104466 :
Monsieur ! vous nous compliquer la vie avec vos chiffres.Pour svoir qui parle a qui, un pseudo suffit !ce n’est pas la mer a boire
PEM.DZ :
À KAIS Je viens par cette présente vous faire mon mea culpa. J’ai été agressive envers vous, voire désagréable parfois. Je le regrette amèrement et vous prie de m’en excuser. J’ignorais que vous aviez subi des sévices corporels durant votre tendre enfance et que vous en enduriez jusqu’à présent les séquelles. Je comprends à présent l’hostilité que vous avez envers les instituteurs, surtout lorsqu’ils sont des institutrices. J’ai la conviction que tout débat avec vous sera voué à l’échec et que ceux qui ont besoin de Psy, ne sont pas ceux que l’on croit mais bien leurs parents. Je retire tout ce que j’ai pu vous dire et vous réitère mes sincères excuses. Je vous promets de ne plus répondre à vos commentaires. Je n’ose même plus vous corriger la citation de Mouloud Feraoun : « Je me souviens comme si cela datait d’hier... ». Je vous fais mes adieux KAIS et qu’Allah me pardonne (...)
Nabil staifi de Paris :
cher Kais, Les parents, premiers éducateurs de leurs enfants, doivent apporter présence et soutien pour aider leurs enfants à construire leur avenir. je pense, cher Kais, que vous êtes quelqu’un de bien, que vous n’aimez pas la hogradonc je vous propose, d’utiliser votre énergie, pour défendre les intérêts de votre enfant en créant une association de parents d’élèves ou d’y adhérer si ça existe déjà, ce que j’ai fait en France.
Femme.DZ :
Monsieur Anonyme-104466, si vous n’utilisez pas de pseudo, vous êtes transformé en chiffre, comme un taulard. Si ça se trouve, vous avez un joli prénom M. Anonyme-104466.
kais :
Nabil staifi de Paris ! Enfin quelqu’un qui comprend !.De part ma fonction,j’ai vu tellement de chose affreuses faites aux enfants scolarisés que les règles de l’éthique ne me permettent pas de m’étendre sur ce sujet.Ce n’est pas par méchanceté que je rejette la balle dans le camps des enseignants mais en connaissance de cause.Je ne dis pas n’importe quoi,un soulard reconnaitra toujours la porte de sa maison(traduire) .Et je ne suis ni un ivrogne ni un enseignant mais un auxiliaire de justice pour ne pas dire plus au risque de se faire trahir
kais :
PEM.DZ ! Of ! juste des souvenirs.ça fait tellement longtemps,normal qu’on se trompe d’auteurs ! Cependant je tiens a te préciser que je n’ai jamais subi de sévices corporelles sauf une seule fois en CE1 :une fessée ! humiliante ,Dieu merci il n’y avait pas de mixité à l’époque,parce que mon instit a trouvé dans la poche de ma kachabia quelques mégots de ’Kent’,Goloise,(je ne sais même pas comment ça s’écrit) et autres cigarettes.C’est tout ! j’étais le plus gentil de la classe,merci
Mériem :
@ KAIS Vous semblez révolté , vous avez raison certains utilisent la violence comme moyen soit-disant pédagogique : il faut que les parents sachent ce qui se passe et agissent non pas pour frapper à leur tour ce qui n’arrangera rien mais par des moyens légaux comme une plainte auprès des autorités concernées jusqu’à la justice s’il le faut ! Le silence des parents mais aussi celui des collègues complices c’est ce qui permet à ses bourreaux de continuer à sévir Pourtant il y a quand même une injustice commise ici à mettre tous les enseignants dans le même sac : la plupart ne frappent pas -heureusement - et beaucoup forment et éduquent car ils ont leur métier au coeur et il ne faut pas stigmatiser de la sorte toute un corporation Quant à aimer les enfants : le travail sérieux fait avec amour se fait naturellement quand les conditions sont réunies : peu d’élèves, formation adéquate, reconnaissance de l’effort accompli..et on est (...)
sagesse :
La violence est un acte condamnable, elle n’a pas de place dans une société qui se respecte encore plus dans uns institution qui œuvre pour l’éducation, la morale et la science : l’école. Je pose une question fondamentale aux responsables de l’inspection académique de Sétif et directeurs des CEM qui n’ont pas transmis les bulletins scolaire, du deuxième trimestre (depuis mars 2011) et celui u troisième trimestre dont les collégiens étaient invités à ne plus mettre les pieds dans leur CEM à compter du début juin 2011 A titre d’exemple, je cite le CEM AÏS à EL-EULMA Ces agissements ne sont ils pas des actes de violence qui poussent les élèves et les parents qui sont à bout e nerf à commettre l’irréparable J’aimerai avoir une réponse explicative et les sanctions prises pour que ces actes ne se reproduisent plus. La responsabilité est à situer au niveau des établissements incriminés et de l’inspection académique de (...)
Commentaire n°104544 :
@ Kais Ce n’est pas parce que tu as été corrigé durant ton enfance que tu te comportes comme un mongole sur ce forum : menace, agressivité, manque de politesse. Tu es comme les sionistes : ils se vengent sur les palestiniens, à cause du traitement que Hilter leur a reservé. C’est parce que tu as reçu une raclée que tu veux agresser l’enseignante de ton fils. Quel mongole
Commentaire n°104545 :
@ Kais Ce n’est pas parce que tu as été corrigé durant ton enfance que tu te comportes comme un mongole sur ce forum : menace, agressivité, manque de politesse. Tu es comme les sionistes : ils se vengent sur les palestiniens, à cause du traitement que Hilter leur a reservé. C’est parce que tu as reçu une raclée que tu veux agresser l’enseignante de ton fils. Quel mongole
sagesse :
La violence est un acte condamnable, elle n’a pas de place dans une société qui se respecte encore plus dans uns institution qui œuvre pour l’éducation, la morale et la science : l’école. Je pose une question fondamentale aux responsables de l’inspection académique de Sétif et directeurs des CEM qui n’ont pas transmis les bulletins scolaire, du deuxième trimestre (depuis mars 2011) et celui u troisième trimestre dont les collégiens étaient invités à ne plus mettre les pieds dans leur CEM à compter du début juin 2011 A titre d’exemple, je cite le CEM AÏS à EL-EULMA Ces agissements ne sont ils pas des actes de violence qui poussent les élèves et les parents qui sont à bout e nerf à commettre l’irréparable J’aimerai avoir une réponse explicative et les sanctions prises pour que ces actes ne se reproduisent plus. La responsabilité est à situer au niveau des établissements incriminés et de l’inspection académique de (...)
kais :
Anonyme-104545 ! Un chacal ! voilà ce que tu es, les études ne veulent pas dire culture.Pour être cultivé, il faut être curieux... et je ne crois pas que ton arrogance te permette de l’être.Mongolien, non, !! mes chromosomes sont correctes mais mongole peut être, oui !!!’ Frapper toujours le premier et se venger en toute circonstance’. Tels furent les deux adages que Gengis khan a appris d’une enfance particulièrement violente.,l’empereur océan
Salama :
Mériem ! Un commentaire correcte d’une femme posée et je suis tout a fait d’accord a vous madame.Cependant une violence quelle qu’elle soit est une pression que l’on exerce sur l’autre, une contrainte,elle blesse et elle détruit.Voyez ce monsieur sautant du coq a l’âne, qui me traite comme un sioniste,ou un nazi ,il se croit non violentpour lui violence=coups de point.Difficile de contenir sa colère !
Mériem :
@ Salama Comme il a été dit à plusieurs reprises sur ce site, la violence est malheureusement un comportement plus qu’évident dans notre société, il faudrait de grandes études pour en trouver les causes et peut-être y remédier... pour ma part je pense que l’éducation de base reste aux parents et que c’est là où se situe le noeud gordien de tout cela car les parents ne font que reproduire le modèle social en vogue chez nous : plus tu gueules et plus tu frappes et plus tu es un homme ! Un homme calme, posé ayant le contrôle de soi, poli et correct devient dans l’imaginaire collectif un lâche, un pleutre un moins que rien L’ enseignant frappeur, le mari cogneur, le voisin la hache à la main, l’automobiliste enragé sont tous persuadés d’avoir raison parce qu’ils ne font que reproduire l’image donnée de par notre société ; ce sont des hommes qui n’ont pas peur ! A partir de là il reste un grand travail éducatif à faire sur nous (...)
kai :
Meriem ! 1…..Le post de salama est bien de kais.je suis sur plusieurs fronts. Le problème de la violence à l’école traduit un problème beaucoup plus vaste comme vous dites, l’école n’est que le reflet de la société dans laquelle on vit et qui a, peu à peu, perdu tous ses repères. Depuis les années noires, c’est un laxisme généralisé qui sévit dans les familles, dans les établissements scolaires, dans la société toute entière. Tout le monde a démissionné devant l’enfant roi sous l’impulsion d’une école de psy et d’éducateurs complètement déconnectés des réalités, à se demander s’ils avaient eux-mêmes des enfants. Construire plus d’écoles, plus de personnels vacataires non qualifiés, et surtout plus de’ psy’, c’est ne pas vouloir - ou pouvoir - traiter les problèmes à la source. (...)
kai :
2……C’est avaliser la défaite. Le chômage, la pauvreté, ça n’explique pas et ça n’excuse pas la violence. Il y a longtemps, la misère existait, peut-être pire qu’aujourd’hui, et les écoles étaient calmes, jamais d’insultes aux profs, jamais d’incidents graves entre enseignants et parents. Voir mon post ci-dessus ou j’ai relaté le bon vieux temps. Il faut revenir à des fondamentaux qui ont faits leurs preuves. Discipline stricte, enseignement du civisme et de la morale, punitions méritées. Ce n’est pas en culpabilisant les parents ou les enseignants parce qu’ ils donneraient, quand c’est mérité, une fessée ou une gifle qu’on y arrivera. Oui, il faut arriver à la tolérance zero. Ou alors ne pas se plaindre de ce qui arrive
khali :
la violence au sein des établissements scolaires est un prolongement à celle du ministre (je dis bien ministre et non ministère) de l’éducation qui agresse nos enfant. comment expliquer les fuites au bac, sujet et présentement la fuite sur les résultats du bac amors que ce dernier crie haut et fort que les resultats seront remis aux chefs d’établissements le 10 juillet les quotiiens liberté et el-watan ont publié, aujour’hui 6 juillet, des articles que les resultats sur internet et autres moyens sont eronnés le reçus au bac, qui ont eu à connaitre leur resultats sur le site inernet, doivent -ils attendre le 10 juillet pour confimation , ceux qui sont recalés seront-ils repêchés le 10 jullet un conseil, monsieur le ministre , il est grand temps que présente ta emission et ce dans l’interet de tout le monde, les élèves, les parents, les directeurs des établissements, le corps enseignant, et (...)
Mériem :
@ Salama / kais/kai Nous sommes d’accord pour dire que la violence est un phénomène qui a pris de l’ampleur dan notre société et dans le monde ; il n’y a qu’à allumer son poste de télé pour les informations... Mais en restant dans notre pays, il faudrait beaucoup plus que quelques posts sur un site pour en débattre suffisemment ! Personnellement je pense qu’il y a eu un changement : éducation, mode de vie, modernisation MAIS si les anciennes valeurs se sont amoindries ou ont disparues par la force des choses, il n’y en pas de nouvelles assez fortes et assez consistantes pour les remplacer CAR à notre époque tout est dans l’apparence, dans le m’a-tu-vu, dans le fric à tout prix et ce qui va avec -et ça c’est mondial avec le libéralisme économique et la liberté de marché : le monde entier est devenu consommateur personne n’y échappe à (...)
Mériem :
La violence est le corollaire des frustrations que ressentent les personnes n’ayant pas accès à cette consommation forcenée, à cela répond la violence des nantis qui défendent bec et ongles leurs biens et leurs privilèges, c’est un cercle vicieux Chez nous le phénomène est aggravé par ce que nous appelons la redjla : frapper le premier et ne pas reculer c’est être un héros quelles qu’en soit les conséquences y compris les blessures et parfois le meurtre à coups de couteau mais sans aller jusque là, le comportement agressif, la violence verbale sont monnaie courante et la violence sur plus faible que soi c’est une attitude pratiquement normale Notre école est à cette image Comment expliquer que certains d’entre nous sont devenus des égorgeurs, des éventreurs sans état d’âme, sans une once de pitié pour la victime suppliante ? Tout est là et tant qu’on y aura pas songé et réfléchi profondément tous ensemble avec courage et (...)
.abdelhak :
c est tres grave pour quelques sous on se tape 40 eleves jour est leurs meres sont tranquilles a leurs maisons merci monsieur ben bouzid monsieur reformes
Mouncef :
Pour votre information, cette enseignante a été agresser a l’interieur de l’école devant les yeux de tous les profs et meme sous le regards du directeur, le malheur le fils de cette folle n’est pas dans la classe de cette enseignante....
kais :
Mouncef ! Et alors monsieur Colombo ! que s’est il passé ensuite ?moi j’ai épuisé toutes mes munitions ! mes hommages madame Meriem,J’espère ne pas vous avoir offenser !Ne dit on pas de la diversité nait la richesse ?
Mériem :
@ Kais Non, pas du tout vous ne m’avez pas offensée - du reste, sur un site de débat, il faut savoir accepter les opinions des autres, c’est d’ailleurs ça un débat !!! malheureusement très souvent, dans la contradiction certains passent aux injures tellement nous avons à faire à un comportement de staliniens de la pensée ...bref... Voici le temps des vacances , un repos bien mérité au bord de la mer avec les senteurs marines, le bruit des vagues, le spectacle délicieux des enfants qui barbotent et le visage souriant et détendu des gens normauxqui prennent un peu de bon temps et oublient quelques jours les soucis et les tracas BONNES VACANCES A TOUS
wayded :
é voilà c ça التعليم hacha li mayestehelch mé ell mérites 7enseignante é chapeau pr la parente

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus