Accueil > Evénements >

Ulémas Musulmans Algériens : La communication au menu

vendredi 23 décembre 2011, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

Au cours d’une journée de formation des ses cadres, le bureau de Sétif de l’association des ulémas musulmans algériens a réuni ses membres au niveau de la salle des conférences du musée de Sétif pour se former, discuter et tracer un programme d’action en matière de communication et d’action ayant trait aux objectifs décréter.

Ainsi, la première phase de cette journée était meublée par des conférences présentées par des spécialistes en communication et relations humaines. La cyberdépendance, les réseaux sociaux, le rôle de la relation humaine dans la société, le travail sociétal…bref, ce sont des thèmes qui ont suscité des débats très intenses de la par de l’assistance nombreuse, présente dans cette salle.

A noter que cette action entre dans le paragramme d’action tracé chaque année par le bureau de Sétif l’association des ulémas musulmans algériens. Nous dira M. Ahmed Drif.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
bichou :
Le culte musulman est basée fondamentalement sur la relation humaine, tel que le Saint Coran nous le décrit, OUA QOULOU LI ANNASSI HOUSNA et les Hadith sont nombreux dans ce sens, par exemple le juif voisin de notre Prophète (QSSSL), qui deversait quotidiennement , ses déchets ménagers au seuil de sa porte jusqu’au jour où il en a eu marre et s’est arrêté de le faire. Inquiet de ne plus voir les ordures devant sa porte, le Prophète (QSSSL) , croyant qu’un malheur lui est arrivé, frappa à sa porte et le juif apparut . Alors le Prophète (QSSS) lui demanda s’il allait bien, le juif demanda si c’est ca l’islam, le Prophète acquièssa. Le juif embrassa l’islam à cet instant. Donc la communication est la meilleure devise dans une société saine et unie. Ces Ulémas pourraient-ils faire avancer les choses avec leurs prêches en amenant les gens les traduire en action (...)
BDS :
À mon avis, il faut changer de terminologie, dire simplement �les religieux�musulmans algériens ou autres et le jour où notre société (musulmane) se classera parmis les meilleurs sur le plan valeurs et devellopement, ce jour là, on pourra les appeller OULLAMAS. C’est vraiment facile d’apprendre tout le courant et tous les hadiths avec leur narateurs surtout si l’apprentissage débute dès l’enfance, mais le plus dificile à faire c’est d’avoir la foie et le courage d’être au service de la société et des citoyens au lieu de se soumettre et servir les envies de leurs maitres. Il faut qu’ils coordonnent leurs travaux et fetwas, plus d’ouverture d’esprit et surtout ne pas hésiter à mettre à jour certaines notions religieuses.
asmar karim :
le nom qui est le mieux adapte et djemiet el aiemas pas el oulema
Commentaire n°118069 :
IL n’y a pas que nous, les juifs aussi ont leur ulema : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/27/la-segregation-sexiste-imposee-par-des-juifs-ultra-orthodoxes-degenere-en-israel_1623145_3218.html

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus