Accueil > Sports > ESS actualités (anciens articles) >

ESS Infos

CSC-ESS : Mission impossible pour les Sétifiens
vendredi 2 décembre 2005, écrit par : Boutebna N.

Hormis les points gagnés, l’Entente, qui n’a rien montré face au NAHD ne se déplace pas à Constantine avec des atouts. Pour ce derby, elle sera amoindrie par les absences de Amrane et Bourahli (suspendus) El Hadi Adel, malade, ne sera pas de la partie. Les forfaits de ces cadres qui n’ont pas convaincu, n’arrangent pas les
affaires du onze sétifien qui ne se trouve pas au mieux de sa forme. Ce n’est pas en l’espace de quarante-huit heures que le coach El Mansour, qui a l’avantage de connaître l’équipe adverse pour l’avoir drivée en début de saison,
va améliorer le rendement d’un onze qui n’est vraiment pas au point physiquement. Il ne peut en outre trouver aussi rapidement une solution aux défaillances tactiques de l’équipe qui se caractérise par les brèches qui séparent les trois lignes l’une de l’autre. Ces espaces ont, lundi dernier, fait le bonheur des Nahdistes qui n’ont pas su
mettre à profit ce paramètre. Le manque d’un chef d’orchestre sachant gérer un match est l’autre épineux problème qui met à mal le coach n’ayant pas les coudées
franches. L’aspect psychologique qui a fait défaut aux partenaires de Mezaïr lors des sorties algéroises ne joue pas en faveur de la bande à Mansour qui aura fort à faire
face à un adversaire qui ne voudrait en aucune manière perdre un quatrième match d’affilée, et le troisième à domicile. L’Entente qui ne voyage pas bien ces derniers
temps, a-t-elle les moyens de sortir indemne d’un match qui sera viril ? Au vu des dernières sorties, les Socios, qui demeurent sceptiques, répondent par la négative, et
considèrent même cette mission comme impossible. Comme le football est imprévisible, d‘autres, qui ne sont pas nombreux gardent tout de même... un brin d’espoir.

Fellahi : « Difficile mais jouable »

Comment évaluez-vous le dernier match face au NAHD ?

Le NAHD a été, lundi, à la hauteur de sa dimension d’école
et de grande formation qui sait jouer au football. Comme attendu, le match n’a pas été facile car l’Entente, qui n’avait pas le droit à l’erreur après ses deux sorties
algéroises, devait impérativement gagner, pour ne pas laisser le doute s’installer.

Il s’est quand même installé, tout au long du match non ?

Non. On a effectivement trop souffert pour venir à bout d’une coriace équipe du NAHD qui nous a rendus la vie difficile ce jour-là. Comme le match ne se termine qu’au sifflet final de directeur du jeu, le groupe, qui est resté concentré et motivé, est allé chercher les trois points qui vont à mon sens nous faire du bien d’autant qu’ils n’ont pas été faciles à arracher. Gagner dans les derniers instants booste le capital confiance des troupes.

Qu’avez-vous à dire à propos de votre rendement ?

Le fait de jouer un match complet est un bon signe. C’est rassurant pour la suite de la compétition, j’aurais aimé marquer pour remettre mon compteur en marche et faire plaisir à nos supporters qui nous accompagnent partout. Avec d’autres matches dans les jambes, je pourrai revenir à mon niveau qui va me permettre de marquer. Franchement j’ai hâte de retrouver le chemin des filets. J’espère le
faire ce jeudi.

Ce jeudi vous aurez en face de vous un certain Belhani...

Amar est de la trempe des grands gardiens, ses dernières sorties prouvent qu’il est l’homme le plus en forme du CSC qui ne sera pas facile à jouer chez lui. Je ferai à
l’occasion le maximum pour tromper la vigilance de Amar qui ne va pas nous faire de cadeau.

Allez-vous marquer ?

C’est facile de le dire. Je voudrais bien marquer un but mais pas n’importe lequel. Ce qui m’intéresse le plus, c’est le résultat final, ce n’est donc pas le fait d’inscrire un but qui ne servira au bout du compte à
rien. L’objectif est de ne pas rentrer à la maison les mains vides.

Comment voyez-vous l’issue de ce match ?

Je ne suis ni magicien ni voyant et je ne peux prédire d’avance l’issue d’un match qui s’annonce extrêmement difficile pour les deux équipes, surtout pour le CSC
qui va tout faire pour arrêter cette série de défaites. Le groupe, qui est conscient de la difficulté, estime à
juste titre que le coup est jouable, il suffit de laisser passer l’orage et rester vigilants et concentrés.

Un match des... ex !

Cet énième derby CSC-ESS est, cette année, inédit. Il se jouera sous le signe des retrouvailles des ex-clubistes et ententistes avec leurs anciens clubs. Maïza va retrouver le CSC, tout comme le coach Mansour ayant entamé l’actuel exercice avec le club phare de Cirta où évolue de nombreux
ex-ententistes, Belhani, Belhamel, Achacha, Madoui Mounir,
Laâmèche et Khazrani qui vont tout faire pour prendre leur revanche sur Serrar qui les a poussés vers la porte de sortie.

Maouche à Sétif

Le Mouloudéen Kamel Maouche qui affiche clairement ses intentions est arrivé mardi à Sétif par le vol régulier Alger-Sétif, à bord duquel se trouvait le désormais co-entraîneur Rachid Belhout venant tout droit de Belgique.
Le Bordjien, qui a élu domicile à l’hôtel Frantz Fanon, lieu d’hébergement des Ententistes, a, le jour-même, discuté des modalités de son transfert ou échange ne devant se réaliser qu’à l’ouverture du mercato.

Belhout à l’oeuvre

Le technicien Rachid Belhout, qui vient de renforcer officiellement le staff technique sétifien, a entamé hier sa mission. L’ex-coach de Vittron, le club belge, possédant désormais les mêmes prérogatives que le Palestinien El Hadj Mansour, assistera au derby CSC-ESS à partir des tribunes sachant qu’il n’est toujours pas titulaire d’une licence. Avec un tel document, l’enfant de
Salah Bey sera sans nul doute présent sur le banc lors du prochain classique ESS-JSK.

Keïta proche de Nantes

Le Malien Souleïmane Keïta a été »supervisé lundi par un émissaire du club français, le FC Nantes. Le superviseur n’étant autre que le célèbre attaquant polonais de l’AJ Auxerre Szarmach qui a été fortement impressionné
par la fougue, le talent et l’abattage du jeune Malien ayant avec ses 20 printemps une très bonne marge de progression. L’on apprend que Keïta est à 80% proche du club français où évolue son compatriote un certain... Diallo. Le nom du métronome El Hadj Aïssa a été retenu par Szarmach qui fera vraisemblablement d’autres virées du côté d’Aïn El Fouara.

Vers la titularisation de Mezaïr et Derradj

Pour affronter le CSC, le coach, qui n’a pas été, à l’instar des autres ententistes, convaincu par la prestation du gardien Haouchi qui n’a pas réussi son baptême du feu, sera dans l’obligation de titulariser Hichem Mezaïr devant sortir le grand jeu pour, d’une part, décourager les Constantinois, qui vont, le moins que l’on puisse dire, assiéger ses bois et, de l’autre, effacer ses piètres sorties algéroises qui se sont soldées par deux défaites et quatre buts encaissés. Derradj, le meilleur buteur du club l’exercice précédent et qui n’a pas beaucoup joué cette saison, fera, en l’absence du Renard des surfaces, son apparition. L’incorporation de Yacine peut être bénéfique dans la mesure où le joueur est capable deperturber la défense clubiste.

Bourahli et Amrane out

L’Entente jouera son quatrième et avant-dernier derby de la phase aller, sans deux de ses cadres et pas des moindres à savoir Bourahli et Amrane qui ont écopé de leur troisième carton, lundi, lors du match ESS-NAHD.

Pas de match... pas d’entraînement !

Le Renard des surfaces qui n’a pas marqué depuis 270 minutes ne s’est pas entraîné mardi, soit le lendemain du match du NAHD. Le joueur a, pour on ne sait quelle raison, fait l’impasse sur la séance. Comme il est suspendu pour le match, l’attaquant vedette de l’Entente n’a donc pas jugé utile de prendre part à la séance. Pour ce joueur qui fait la pluie et le beau temps, pas de match équivaut à ... pas d’entraînement.

El Hadi Adel souffrant

Le transfuge de l’USM An n’ayant pas été convoqué pour le match du NAHD, ne jouera pas lui aussi face au CSC. El Hadi Adel souffre d’un torticolis. C’est pour cette raison que le staff médical du club vient de prescrire à l’attaquant ententiste, un congé de deux jours.

Mansour évite Constantine

Les Ententistes ne se déplaceront pas la veille à Constantine où les attendent les Sanafirs de pied ferme. Les partenaires de Keïta ont passé la nuit de mercredi au niveau de l’hôtel Frantz Fanon de Sétif, l’habituel lieu
de regroupement des Sétifiens qui rallieront l’antique Cirta, aujourd’hui, et ce, pour éviter la pression que voudraient exercer leurs hôtes sur leur ex-coach, El Hadj Mansour, obligé de remettre le tablier, suite à l’hostilité
affichée par les Sanafirs à son égard.

A quoi joue Amrane ?

Le comportement du latéral droit ententiste, Mounir Amrane,
qui a tout fait pour avoir un autre carton, synonyme de match automatique a quelque peu intrigué les Sétifiens qui expliquent mal la mauvaise prestation et la nervosité
du joueur qui n’a cessé de provoquer le directeur de jeu. Et ce, pour l’expulser comme souhaité, nous a révélé un proche du club. Le joueur crie haut et fort qu’il est très intéressé par un retour au MCA. L’on apprend que le staff dirigeant qui a bien compris le manège va convoquer le joueur et ce, pour le remettre à sa place sachant qu’il
est toujours sous contrat qu’il va falloir l’honorer sportivement et non par des comportements à l’antipode
des règles élémentaires du ... professionnalisme.

Source : Le Buteur


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus