Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Une régie pour améliorer les transports urbains à Sétif

mercredi 14 décembre 2005, écrit par : Bougaa

La capitale des Hauts-Plateaux aura, à l’instar des autres grandes villes (Oran, Constantine et Annaba), au début de l’année prochaine, un établissement public de transport urbain. L’Etablissement public de transport urbain du Sétifien (ETS) sera régi par les règles d’un établissement public industriel et commercial (EPIC), doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière.
Cette nouvelle entreprise entamera son activité avec une flotte de 30 à 50 bus de grosse capacité (plus de 100 places). Plus de 180 postes de travail seront, à cet effet, créés. L’ETS prendra, dans un premier temps, en charge le transport urbain à l’intérieur de l’agglomération sétifienne qui souffre le martyre avec les désagréments causés par des engins dangereux, aussi bien pour l’homme (usagers ou non) que pour l’environnement « carbonisé ». Les initiateurs d’un tel projet, qui va sans nul doute donner une autre image au transport clochardisé ces derniers temps par des pratiques et tacots à réformer au plus vite, butent sur le problème inhérent au parc, d’autant que le siège de la défunte régie communale des transports a été cédé. L’exploitation d’une partie du parc de la TVC (ex-SNTV), qui fait elle aussi face à un problème de plan de charge, sera utilisée comme solution médiane. La récupération d’une partie du personnel de cette dernière fait partie du plan d’action des concepteurs du projet qui voudraient tirer profit de l’expérience de ces routiers. L’on apprend, par ailleurs, que les nouveaux plans de circulation de Sétif et d’El Eulma sont à l’étude par Setigec et EMA/BETUR. Le plan de transport de la wilaya a été, quant à lui, confié au CMTC d’Alger, et ce, pour une étude spécialisée. Il convient d’indiquer que l’antique Sitifis vient en outre de bénéficier d’une nouvelle gare routière de type A, qui sera réalisée à la sortie Est de l’agglomération. En attendant, l’ancienne, n’ayant de gare que le nom, continue de recevoir et dans des conditions lamentables des milliers de voyageurs tancés par les mauvaises prestations d’une infrastructure en piteux état...
Source : El Watan


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus