Accueil > Evénements >

La lettre du président Bouteflika adressée aux Algériens

samedi 22 mars 2014, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a adressé samedi une lettre aux Algériens, voici le texte intégral :

-Mesdames et messieurs,

A présent que vous savez que je me suis porté candidat à la prochaine élection présidentielle, je me dois de vous faire part de toutes les raisons objectives et subjectives qui m’ont conduit à demander, de nouveau, votre précieuse confiance.

Nul n’ignore que pendant la majeure partie de ma vie, je n’ai eu d’autre but que celui de servir, corps et âme, mon pays l’Algérie. J’ai fait de sa cause le but de ma vie et de ma mort et ma seule et unique raison d’être. Je l’ai vu pâtir des affres de l’odieuse occupation coloniale, je l’ai vu résister, je l’ai vu rechercher les voies du salut, je l’ai vu rassembler ses maigres forces et son immense détermination pour engager son combat libérateur et arracher, enfin, son éclatante victoire, au prix du plus lourd tribut. Je suis fier d’avoir consenti à contribuer de mon sang, voire de ma vie, à ce combat, mais le sort a décidé que je survive et bénéficie de l’insigne honneur de poursuivre mon parcours au service de mon pays définitivement affranchi du joug colonial.

Depuis, je n’ai cessé de voir l’Algérie progressivement se développer et s’épanouir. Je l’ai vue se métamorphoser et avancer d’un pas assuré vers la place qui lui revient dans le concert des nations. J’ai partagé ses bonheurs et ses succès comme j’ai partagé ses souffrances et ses échecs. Ma longue carrière à son service m’a permis d’accumuler une expérience que je ne pus refuser de mettre à sa disposition, à la tête de l’Etat, depuis 1999 à ce jour.

Je peux me permettre d’être légitimement fier d’avoir eu la faveur divine de contribuer à l’arrêt de l’effusion du sang des Algériens, à la promulgation et à la mise en oeuvre de la loi relative à la Concorde civile, suivie de la Charte pour la paix et la Réconciliation nationale.

Ces accomplissements ne pouvaient se réaliser sans la volonté agissante du peuple algérien tout entier qui a approuvé et soutenu ce programme salutaire de restauration de la cohésion nationale et de la stabilité du pays.

Grâce au retour de la paix et au règlement de la dette extérieure sou laquelle ployait notre peuple jusqu’à rompre dans d’indicibles souffrances, il a été possible de lancer et réaliser des plans de développement multisectoriels à travers l’ensemble du territoire national. Cela a permis au plus grand nombre de citoyens de jouir de meilleures conditions de vie qu’auparavant.

Les réformes de tous ordres ont, pour leur part, contribué à assurer à notre pays les conditions de nature à renforcer les assises d’une démocratie pluraliste réelle, et d’une plus grande justice sociale à travers une répartition équitable des fruits du développement, la création d’emplois pour la jeunesse, la réalisation de programmes de logements au profit des familles ayant longtemps pâti de l’habitat précaire, le développement considérable des infrastructures hospitalières et le renforcement des secteurs de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur.

En retrouvant sa place légitime dans le concert des nations, notre pays est parvenu à renforcer et diversifier ses relations internationales et a contribué, dans la mesure de ses possibilités, à la consolidation de la paix et de la sécurité dans le monde.

Mesdames et Messieurs,

Les bilans de mes mandats présidentiels successifs ont, à chaque fois, corroboré le bien-fondé des suffrages de confiance dont les Algériennes et les Algériens m’ont, dans leur majorité, honoré, mais ils n’autorisent nullement l’autosatisfaction. Il reste tant et tant à faire pour assurer à l’ensemble des catégories sociales de notre pays leur emploi, leur sécurité, leur environnement, leur santé et l’avenir de leurs enfants. La marche largement entamée vers le progrès n’aboutira qu’au prix d’effort accrus, soutenus et consciencieusement consentis par toute la nation solidaire et unie.

Une autre Algérie est née, elle se développera et prospèrera davantage si le cours de sa marche ne vient pas à être interrompu, si ses forces vives s’engagent à y investir, avec détermination et persévérance, une citoyenneté loyalement exercée, des compétences mieux affectées, une générosité sincèrement assumée, une vigilance, une volonté profonde de mieux faire et le désir agissant d’atteindre les sommets. Le changement que notre société a appelé de ses voeux sous ma conduite est en marche. Le processus de réforme en cours, une fois parvenu à son terme, en fera une réalité, lui donnera pleinement son sens, le consolidera par une plus grande harmonie institutionnelle, une cohérence accrue de l’action

publique et l’édiction de nouvelles priorités bien ordonnées, rompant avec les pratiques qui se sont avérées inopérantes.

Mesdames et Messieurs,

Vous êtes nombreux à vouloir que je continue à conduire l’oeuvre de redressement national qui a permis d’importantes avancées depuis que j’ai pris en charge les destinées de notre pays, en 1999. Les difficultés liées à ma santé physique actuelle ne semblent pas me disqualifier à vos yeux ou plaider en faveur de ma décharge des lourdes responsabilités qui ont eu raison d’une bonne partie de mes capacités. Vous tenez à ce que je voue mes dernières forces au parachèvement de la réalisation du programme pour lequel vous m’avez, à chaque fois, donné mandat.

C’est avec une grande émotion et un lourd sentiment de responsabilité que j’ai reçu les appels qui m’ont été adressés par les citoyennes et les citoyens, la société civile, les formations politiques, les organisations syndicales et les organisations de masse, m’exhortant à me porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Animé que j’ai toujours été du respect du peuple algérien qui m’a accordé l’honneur et le privilège de le servir pendant trois mandat, je suis en devoir de répondre positivement, car je ne me suis jamais, ma vie durant, dérobé à aucun devoir au service de ma patrie.

Il me coûterait de rester sourd à vos appels. Aussi, ai-je décidé, pour ne point vous décevoir, de me porter candidat à l’élection présidentielle du 17 avril 2014 et de mettre toute mon énergie au service de la concrétisation de vos voeux.

Dans le contexte géopolitique qui entour notre pays, je n’ai d’autre ambition que celle de le préserver des nuisances et des menaces qui peuvent compromettre le parachèvement de son développement global. Je le ferai avec toute la force de ma piété patriotique et de ma fidélité aux valeurs et aux idéaux de la glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954.

Mesdames et Messieurs,

Je me propose de consacrer le nouveau mandat que vous me demandez d’assumer à la préservation de notre pays des effets des hostilités internes et externes avérées et potentielles de toutes natures et à l’apaisement de notre société qui a besoin de voir rassemblées ses énergies pour la réalisation de nouvelles conquêtes, loin des rivalités stériles et des déchirements ravageurs.

Les divisions suscitées et entretenues constituent un moyen d’affaiblir notre pays face à l’urgence des défis et à la complexité des enjeux. Notre société n’a que faire des idéologies passéistes et antinomiques avec le progrès. J’attends que chacun de vous apporte sa part dans la mutation que nous avons à opérer ensemble au prix d’efforts équitablement répartie. Aux égoïsmes de tous genres qui corrodent les liens du vivre ensemble, nous opposerons un projet de société basée sur la mutualisation et le partage. Le meilleur atout pour réussir le changement, c’est la rupture avec la tare de l’insatiabilité matérielle, c’est la franche mobilisation collective pour gagner, au profit de notre pays, tous les motifs de sa fierté légitime aux yeux du monde.

Tout en acceptant de répondre à cet honneur qui m’est fait, je suis déterminé à créer les conditions de la consolidation du développement économique et social et d’un renouveau politique consensuel avec l’ensemble des acteurs politiques, pour que chaque algérien sente et perçoive, dans son quotidien, que la vie démocratique de la Nation est réelle et palpable, avec la consécration des droits de l’homme dans toutes les sphères d’activités, avec la prépondérance accordée aux équilibres des pouvoirs pour permettre aux différentes institutions d’agir en permanence dans le respect de l’Etat de droit.

Les efforts déployés, jusque-là, doivent, avec la contribution de tous les acteurs politiques nationaux, permettre de bâtir un édifice institutionnel renouvelé, adapté aux attentes de l’Algérie d’aujourd’hui.

Je m’engage de nouveau, au service de la patrie, conscient des responsabilités que cette charge publique implique, car j’ai la conviction que l’expérience des affaires de l’Etat, que j’ai eu la chance d’avoir acquise, doit être mise au service de l’Algérie.

Si le peuple Algérien souverain m’accorde, de nouveau, sa confiance, je m’engage à créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple.

Elle se concrétisera dans une révision de la Constitution qui sera menée dans le courant de cette année.

Cette démarche répondra aux aspirations de la jeunesse à prendre le relais, dans un environnement marqué par la stabilité, la justice sociale, l’équité et le respect dû à chaque citoyenne et citoyen de notre Algérie.

Mesdames et Messieurs,

L’élection présidentielle prochaine, de part le choix judicieusement réfléchi que vous ferez librement, va être le point de départ d’une dynamique de changement vers une société nouvelle indemne de toutes les pratiques et comportements nuisibles.

Ma candidature que vous avez réclamée s’inscrira exclusivement dans le sens de l’intérêt général. Elle se situera à l’opposé des rivalités personnelles ou partisanes, elle se veut un acte d’abnégation renouvelé au service de tous les Algériens, sans discrimination aucune.

Je ne suis animé que de la seule volonté de conduire l’effort collectif de tous les Algériennes et Algériens dans la poursuite de l’immense chantier de construction de l’Algérie nouvelle résolument tournée vers un avenir radieux.

Pour faire face aux exigences de ce chantier, je sollicite le soutien de toutes celles et de tous ceux qui n’acceptent pas que notre pays ne puisse pas encore prendre son plein essor vers le progrès et la prospérité. J’en appelle à celles et ceux qui savent qu’on ne peut plus s’exonérer de l’obligation de mettre la rigueur et le sérieux dans tout ce que nous entreprenons. J’en appelle à celle et à ceux qui refusent de s’abandonner à l’impéritie et à la paresse.

Mesdames et Messieurs,

A à la veille de l’important rendez-vous du 17 avril prochain, je laisse à chaque Algérienne et chaque Algérien le soin d’évaluer en toute âme et conscience, le chemin parcouru et les acquis enregistrés.

Mon voeu est que la compétition électorale entre les candidats se déroule de manière loyale et sereine, à travers un débat d’idées et une confrontation de programme qui permettront aux électeurs de bien choisir.

J’appelle les Algériennes et les Algériens à accorder à cet événement toute l’importance qu’il mérite, car la décision leur revient en premier et dernier ressorts et il s’agit d’une décision qui engage leur avenir, celui de leurs enfants et celui du pays tout entier.

J’ai grand espoir que la prochaine élection présidentielle soit une preuve éclatante par laquelle les enfants de ce pays feront leur choix, l’exprimeront avec la même détermination, le même engagement et le même esprit qui ont déterminé les Algériennes et les Algériens, en juillet 1962, à investir massivement les bureaux de vote pour exercer leur droit à l’autodétermination, et affirmeront, ce faisant, que le moment est, aujourd’hui aussi, un moment décisif.

Je suis convaincu que, grâce à leur maturité et à leur clairvoyance, les électrices et les électeurs sauront discerner les vraies des fausses promesses, le vrai du faux dévouement, l’engagement concrètement prouvé au service de la patrie de la gesticulation de façade tendant à leurrer le peuple qui, en définitive, choisira souverainement le président et le programme qui lui conviennent.

Rassemblons-nous, mobilisons-nous pour changer, toujours en mieux, notre présent et construire notre avenir et celui de nos générations futures.

Ensemble, décidons du pays que nous voulons, le pays où il fera bon vivre. Ensemble, bâtissons le pays rêvé par les glorieux martyrs de la Révolution de Novembre. Ensemble, bâtissons l’Algérie nouvelle.

En ce moment où nous célébrons la Fête de la victoire, je ne conclurai pas mon propos sans saluer la mémoire de nos valeureux martyrs ainsi que celle de tous ceux qui ont, depuis le Jour de la victoire, sacrifié leurs vies pour la Patrie. Je prie Dieu Le Miséricordieux de leur accorder à tous la meilleure récompense.

Gloire à nos valeureux martyrs !

Vive l’Algérie !"


Partager cet article :
79 commentaire(s) publié(s)
redha :
wallah , j’ai lu 5 lignes et je me suis arreter sans savoir pourquoi . le pouvoir veux tout mettre en oeuvre pour decrocher le 4 eme mandat. si vous voulez , je suis un citoyen algeriens comme tout le monde , la seule chose qui nous reste c’est surveiller les urnes comment on fait c’est simple : je vais creer une association de surveillance des urnes qui s’appele vigilevot via facebook on a environs 8000 bureau de vote il nous faut 24000 benevole diviser par 3 sur chaque bureau de vote a la fin du vote vers 19h , chaque 3 benevoles de chaque bureau me donne les resultats , A 20h nous aurons les resultats exactes , mon pére est un ancien moudjahid et a occuper des hautes responsabilté au sein du FLN et il a demissionner en 1985 et m’as tout expliquer comment les fraudes procedent . au faite le fraude n’est pas au bureau de vote , mais c’est les procées verbeaux de chaque bureau de vote qui vont changer au sein des wilaya apres 21H , le nombre des votants reste le meme (...)
aghoujil :
http://www.youtube.com/watch?v=oyZ4omof4bo
aghoujil :
http://www.youtube.com/watch?v=WOHW1egQZPs Recyclage de l’argent sale : mode d’emploi Comment l’argent sale est recyclé Transactions douteuses sur les villas, les voitures de luxe et l’or Corruption, fraude fiscale, détournement de fonds, contrebande, contrefaçon, trafic en tous genres trouvent un terrain fertile dans l’économie parallèle forte d’un bon millier de marchés informels où tout se vend et tout s’achète en toute impunité, sans que personne trouve à redire. De manière générale, quand on parle du blanchiment d’argent, on fait référence au crime organisé et particulièrement aux trafiquants de drogue ou d’armes, accumulant des sommes d’argent illicite en espèces qu’ils recyclent dans des activités tout à fait légales, pour légitimer leurs signes extérieurs de riches. En Europe et aux États-Unis ainsi que dans les pays asiatiques développés, le crime organisé se confond souvent avec les milieux d’affaires et investit d’une manière insidieuse le système financier. Une telle conception du blanchiment (...)
samira :
Bonsoir, Azoul ,salam C’est un homme exceptionnel , une chance pour les algériens .Malade ,il continu a servir son peuple. Hachmou chouia ,insulter un homme de cette trompe ,est Kofr. Que reprochez-vous au président.Pensez a la paix qu’il a instaurer , penser aux auto-routes , à la santé gratuite pour tous ,aux grands projets en cours ....a ce rythme nous dépasseront certainement la plus part des pays européens , d’ailleurs ils veulent tous vivre chez nous , empêcher par la difficulté d’avoir les visas , enterrement nous serrons envahi par les européens et les asiatiques , sans parler de l’Afrique...et tout ça c’est grâce a la bonne gestion des nos cadres et du programme politique de Bouteflika. Respectez le à défaut de l’aider. Tinemirt.
Djafari :
@Imène, Vous me surprenez de vouloir garder un système totalitaire, monopoliste, dictatorial qui favorise la corruption, le pillage des richesses du peuple. Le pays a tout à gagner à mettre aux affaires des hommes et des femmes neufs et propres, des intellectuels honnêtes comme vous ! Salutations.
sam :
cher President vous avez donné le meilleur de vous meme maintenant il faut pensez a vous . Allez vous reposez en Suisse du coté de Lausanne il y a une belle maison de retraite medicalisé Ici vous etes game over et vous n etes pas pris au serieux cordialement
zulu :
Et si on s’en passe du président ?!!!
Citoyen en colère :
@Samira C’est un homme exceptionnel , une chance pour les algériens .Malade ,il continu a servir son peuple. Pour être exceptionnel, il l’est sans aucun doute : oser prétendre à la magistrature suprême alors qu’il n’est plus en position de faire une phrase sans faire une pause, c’est même un fait unique au monde. Pour ce qui est d’être une chance pour les algériens, il faudra nous préciser de quels algériens il s’agit. Je ne suis pas certain que ceux qui tentent l’odyssée d’Ulysse soient de cet avis. Je ne pense pas non plus que les chômeurs, les cadres, les intellectuels et autres forces vives de la nation soient également de cet avis. En revanche, et je vous le concède volontiers, pour ce qui est des Haddad, Benamor, Hamiani, Saadani etc, c’est une chance inespérée de faire fortune ou d’accéder aux hautes fonctions de l’état. Il continue de servir le peuple ? Il continue de SE servir du peuple, pour asseoir son emprise éternelle sur le pays. Malade comme il est, et s’il voulait réellement servir son (...)
SOS :
Le peuple est pris en Otage par la Mafia du système que même Boudiaf Allah Yarahmou a été liquidé en Direct a la télé sans que ce peuple se soulève pour demander des comptes aux assassins du système ! Donc, chers frères seul le peuple peut changer ce système , un système qui veut faire peur au peuple de ne pas se soulever sinon on reviendra a la décennie noire !!! Ce système est très fort il ne partira pas avec des marches pacifiques , il faut la Force .. Et l’union du peuple fera la force, n’ayez pas peur , une force bien planifiée et intelligente comme par exemple : Grève Générale dans tous les secteurs sauf les hôpitaux !! Et vous allez voir comment cette mafia va chier dans son pantalon .
selim zou sf :
@ Farouk comme zogh Si ce pouvoir fantoche s’ecroule ?? aurais tu une alternative ? et des comme toi ? ca se compte en millions .......ca devient un nid perche sur le toit d’une prefecture ou d’une salle obscure nommee FLN PROGENITURE....Seriez vous enfin capables d’assurer ?????????????????????, ca m’etonnerait, l’histoire se refait de 1954 a 2014...un harki en vaut un traitre...VIVE LALGERIE LIBRE
Commentaire n°218060 :
Un jour l’histoire jugera cet homme qui a passé son temps à insulter l’intelligence d’un peuple. On devrait même le traduire devant le Tribunal Pénal international pour crime contre l’humanité au motif d’avoir laissé mourir des centaines voire des milliers de gens cancéreux faute de soins alors qu’il a entrepris la construction inutile et faramineuse de l’une des plus grandes mosquées du monde. Malheureusement, il y a toujours dans ce pays des gens vils dans ce pays, des harkis dans le genre d’un certain Farouk, pour lécher les bottes de ces potentats.
Commentaire n°218065 :
@ Larbi ne parle pas au nom des Setifiens .tous les Setifiens que je connais sont avec Bouteflika ce n’est pas un probleme d’homme mais de projets de société .nous detruiront ce que Nazzar et Redha malec les pros français aidés par le Mak ont voulu instaurer .ils ont comptés sans les Vrais Algeriens qui sont de pere et de mere Algeriens et non ceux qui sont de pere Français .Que vive l’Algerie Arabe et Musulmane .Allah yarham Chouhadas.
Ain Oulmene :
@ffff Ain Oulmene revoit tes maths fraction, voilà un exemple d’un citoyen naïf. Cher concitoyens, ça se sent le changement déjà à travers vos réactions, à travers les réactions de la rue, je serais trop optimiste si je vous dis que le changement a déjà commencé et c’est une affaire de temps. En tous les cas, ce n’est pas du jour au lendemain qu’on va rétablir une nation prospère basée sur de bonnes valeurs. Le peuple algérien doit comprendre qu’il serait extrêmement difficile de redresser le pays si un changement brusque aura lieu, ça fait 50 ans qu’on attend le départ de ce régime, moi je peux attendre encore 2-5 ans pour leur départ civique.
citoyen ordinaire :
Puisque le ridicule ne tue pas(ou pas encore) vous pouvez toujours continuer à nous asséner ces balivernes, mais sachez Monsieur que plus personne aujourd’hui n’en est dupe. Dans tout ce que vous dites, il n’y a pas une seule vérité. Cette lettre est un tissu de mensonges et de mesquineries qui provoque beaucoup plus le dégout qu’autre chose.
bric-broc :
Suite à la lecture de tous les commentaires ci dessus et de tout ce qui s’écrit à travers le NET à propos de BOUTEFLIKA l’avis exprimé est que dernier doit dégager puis qu’il ne possède plus ne serait ce qu’un gramme de légitimité. bouteflika a toujours été un tocard il a lamentablement échoué. Les algériens expriment leur ras le bol. bouteflika a cru acheter leur silence en distribuant quelques logements minables construits à la hâte par des chinois peux regardants sur les normes et la qualité , en leur offrant des facilités afin d’acheter des voitures neuves, en inondant le pays de produits importés ou en subventionnant les produits de première nécessite, et surtout en fermant sur toutes les magouilles et la corruption dont bénéficient des millions d’algériens (informlel), mais il s’est mis le doigt dans l’œil, il s’est trompé. SELLAL nous promet d’aller vers plus de démocratie participative. bouteflika nous promet pour les années à venir d’aller vers plus de démocratie encore. bouteflika oublie (...)
Commentaire n°218083 :
1500 entreprises fermees 800 milliards de dollards en fumee 30 prisons oumazal mazal
Kamel El Guelmi :
Pour ceux qui n’ont jamais entendu un discours dictatorial, ceci est un exemple typique : Paternalisme, semblant d’ascèse vis-à-vis du pouvoir, prétention d’avoir été poussé par le peuple et surtout trop de langue de bois de chêne. Tous les dictateurs finissent au bout d’un certain temps par s’unifier avec la chaise. C’est presque mécanique. Il devient même impossible pour eux de ne pas se confondre avec la divinité suprême. Dans le meilleur des cas, ils sont des porteurs d’une mission divine et curieusement les lécheurs de bottes sont toujours là pour compléter le décors médiocre d’une scène au parfum du miel de sucre du genre proposé dans les souks et les hammams. Et pourtant c’est simple ! pourquoi polémiquer ? Faites nous un discours télévisé de 30 mn en présence des médias indépendants puis, ordonnez une commission indépendante pour préparer les élections constituée des parties concernés et l’affaire est (...)
c lui :
Il a payé la dette avec l’argent du peuple heureusement que le pétrole a beaucoup augmenté,sans le pétrole Boutef aurait rien fait ,que c’est militants fassent le parie.Il n’a rien produit !!!!!!!
zorro lui meme :
ou est-tu ya thakamatou , parle antag bouge tharek ou es tu ya thakhatou un million d’euros comme récompense a celui qui fera rire bouger et parler thakhamatou ANTAK ADHAK ATHARAK ALAAB AKHRA FI EL KABINI ACHTAH MAA SERDANI TABAL MA GOUL BENDER MAA SELLAL , derniere munite un marabou venu de mali en collaboration avec un sorcier special algerien ont réussi a faire un remède comme nom commercial le fantôme qui parle par procuration
Ammar :
Je lance un appel à tous les fils de familles de ne pas répondre aux gens qui ne veulent que voir les algeriens s’entretuer. Ces cyberactivistes sont à la solde de nos ennemis. Debattons les programmes des candidats et ne pas polémiquer avec ces vendus. Il est temps de leur couper la parole et les laisser échanger leur insultes entre eux et se lancer dans les faux témoignages : chahdate ezzaour est réprimée par l’Islam. Rien n’a été fait en Algerie en est un faux témoignage. L’expression de leur haine veut dire qu’il montent les un contre les autres. Ils regrettent les 52 ans d’indépendance et ils le disent sans état d’âme. et ils vont très loin en voulant nous faire haire ceux qui nous ont libéré le pays du colonialisme. Quel culot... ils se voient comme le centre du monde et nous autres leurs admirateurs. Non ils ne peuvent pas nous destabiliser et l’Algerie restera debout ; grâce à ses (...)
selim zou sf :
Ces mafieux nous prennent pour ce qu’il sont
labo25 :
un président téléguidé par une télécommande égarée ,elle ne s’est plus ou zapper, pas de champ favorable le champ magnétique est partout percent , attention à la désintégration totale de la partie zappée et zappeur, le peuple algérien n a pas dit son mot .salem
Commentaire n°218221 :
Je lance un défit à tous ces haineux de prouver un seul fait vrai de ce qu’ils disent. Gardez votre haine pour vous et laissez les CITOYENS tranquilles. Ils n’ont pas besoin ni de vos conseils pour casser leur pays ni de vos insultes pour s’entretuer. Chacun est capable de réflichir et agir à sa guise. Vote pour qui tu veux. Bien faire et laisser braire, dit le proverbe.
karim :
mes chers compatriotes la vraie raison dans cettes histoire,c est un homme avant tout est handicapè physique et que les hommes politiques veulent lui imposè un quatrieme mandat,je dis bien imposè !!!,svp avec les defaut et les qualitès qu il avait ,laisser le en paix ,il a plus la force de travailler c est un retraitè en fin de vie ,svp aux politiciens de notre pay l algerie, respect pour notre president et notre peuple
setifis :
je signe avec mes deux mains et mes deux pieds si on me coupe les mains avec samira , citoyen en colère.
Citoyen en colère :
@setifis Signez avec qui vous voulez mais assumez votre posture devant l’histoire. Les forces vives de ce pays n’ont qu’un seul souci : préserver notre pays car son devenir est désormais en cause. Laisser ce 4ème mandat s’exercer c’est livrer le pays au véritable chaos, celui de la rapine, de la division, du clientélisme et de l’anarchie. Si c’est le but que vous recherchez, vous avez raison de prendre position pour ce 4ème mandat. Sinon, prenez le temps de réfléchir avant d’engager votre responsabilité. A bons entendeurs…
MOUYET :
C est quoi ce delire ? arretez de prendre les gens pour des cons, le monsieur est en couche, carrement allitè ; assoiffè de pouvoir, je l en veut pas ce n est plus lui qui decide, c est la sale armèe corrompue.Vous etes là que pour alimenter vos comptes, bon de voyou.....Le pauvre citoyen qui paye ...
MABROUK :
Salam au peuple Algerien Salam à la paix des Algeriens salam à notre président Bouteflika et VIVE l’ALGERIE AVEC BOUTEFLIKA Bien à vous
algérienne :
Algérie, 19.04.2017 Cher Monsieur Abdelaziz Bouteflika Chère président Abdelaziz Bouteflika Je suis benkahla djamila j’ai 39 ans mariée et mère de 3 enfants . j’habite a chlef mon numero de telephone est le _0656 03 65 42_ mon adresse email : amal_0412@hotmail.fr .je suis en chômage moi et mon mari je n’est pas de moyen pour nourrir mes enfants ni les soigner .je n’est rien s’il vous plais monsieur le président aidez nous ont a besoin de l’aide pour sauver nos enfants et notre famille J’attends votre réponse en urgence Veillez accepter mes salutations distinguer

Commenter cet article
الرد على هذا المقال

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus