Accueil > Culture >

4e édition du festival international du « Samaa Soufi »

lundi 3 novembre 2014, écrit par : Boutebna N.

La capitale des hautes plaines s’apprête à accueillir la 4e édition du festival international du « Samaa Soufi » prévu du 04 au 11 novembre 2014 à la maison de la culture Houari Boumediene.

Cette quatrième édition a pour objectif de consolider l’enracinement des vertus de ce merveilleux patrimoine et ancrer sa dimension authentique au cœur de la société.

L’on s’attend à une manifestation de haute facture d’autant qu’elle sera marquée par une participation record de pas moins de 12 pays : la Jordanie, la Turquie, le Maroc, l’Indonésie et la Mauritanie, la Turquie, la Tunisie, la Syrie, le Sénégal, l’Irak, la Jordanie, l’Inde, la Malaisie, le Maroc, la grande Bretagne, l’Iran et l’Egypte.
En fait, le « Samaâ Soufi » est un chant sacré religieux. Il véhicule et communique à ceux qui l’écoutent des significations subtiles et une aspiration spirituelle.

Evoquant l’importance de cette 4e édition qui se veut une passerelle de l’amitié et de la fraternité entre les peuples, M Driss Boudiba, ex directeur de la culture au niveau de la wilaya de Sétif et directeur du commissariat du festival affirme que cet espace est de plus en plus apprécié par le public sétifien. Ce dernier est d’autant plus enchanté par la variété des formations qui émanent des quatre coins du monde et qui viennent à Sétif chanter pour l’amour de Dieu dans différentes langues et musiques.

Selon les organisateurs, cette importante manifestation du chant mystique verra l’organisation d’un colloque autour du thème inhérent au « chant soufis ». De nombreux spécialistes prendront part à cette rencontre, parmi eux le docteur Ben Abid Yacine de l’université de Sétif qui fera « lecture poétique soufie ». Alors que le professeur Bensaid Mouloud de l’université de Constantine abordera le thème lié à « la porté spirituelle dans le genre Haouzi ».

Une exposition des caractères calligraphiques dans les lettres arabes réalisée par deux artistes ; en l’occurrence Khales Sbaa et Abdelhak Djellab, est aussi au menu de ce grand rendez-vous culturel.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
kamy :
Je ne vois pas ce qu’il y’a d’international dans ce machin, dites-moi svp : ça set à quoi ???

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus