Accueil > Sétif profond

Déprime d’annonceurs

dimanche 21 octobre 2007

Le dysfonctionnement de l’éclairage public, qui a plongé de nombreux quartiers et cités de la capitale des Hauts-Plateaux dans le noir, s’est négativement répercuté sur les annonces de certains opérateurs économiques ayant payé au prix fort leurs placards lumineux, implantés à travers de nombreux coins de l’antique Sitifis. L’obscurité, qui frappe les « tableaux » dévalorisant la réclame de ces sociétés qui déboursent en moyenne plus d’un million de dinars/an, est ressentie par ces entreprises qui ne savent plus à quel saint se vouer. « Sollicitée pour trouver une solution à un problème qui nous pénalise, la commune renvoie la balle à la Sonelgaz », dira un annonceur dépité. Voulant connaître le son de cloche de la municipalité, nos tentatives de joindre les élus, en fin de mission, n’ont pas abouti.

L. B. El Watan


Derniers articles