Accueil > Sétif profond

L’accès à Sétif devient impossible

mercredi 14 novembre 2007

Accéder à la ville de Sétif devient de plus en plus ardu. Les différents points d’accès sont encombrés par de longs bouchons, et l’énervement est le lot des automobilistes désireux d’entrer dans l’antique Sitifis. Les entrées ouest et nord sont les plus difficiles, aux heures de pointe surtout, mais c’est heure de pointe à tout moment de la journée pour ceux qui arrivent à Sétif par la route d’Alger ou celle de Béjaia. Les RN5 et 9 charrient à longueur de journée des flots interminables de véhicules de tout acabit. Les encombrements sont le lot quotidien des usagers de ces deux routes nationales, passages obligés pour tous, et les ronds-points qui y sont implantés ne règlent nullement le problème. Des structures plus consistantes feraient peut-être mieux l’affaire et réguleraient le flot incessant de véhicules. L’ouverture de certains tronçons de la double voie, passant par El Ouricia, met les gens en danger, les nombreux rétrécissements de voies ne sont, à aucun moment, signalés aux conducteurs amateurs de rallyes. L’ouvrage n’étant pas encore achevé, est-il nécessaire de l’ouvrir à la circulation ?

EL Watan

Derniers articles