Accueil > Santé

L’amélioration des prestations dans les hôpitaux en débat

dimanche 18 novembre 2007

L’amélioration des prestations dans les différents services hospitaliers afin d’éviter les affections nosocomiales a été au centre de la 2e journée paramédicale tenue mercredi au centre hospitalo-universitaire Saâdna-Abdennour de Sétif. Cette rencontre, à laquelle ont pris part aux côtés de directeurs de structures de la santé, des médecins, des membres du personnel médical, ainsi que des spécialistes français, vient en application des résolutions et des recommandations prises lors des journées paramédicales tenues en juillet dernier et qui avaient porté sur un ensemble de mesures à mettre en œuvre en vue de prévenir la propagation des maladies nosocomiales, ont précisé les organisateurs. Il a été ainsi souligné, dans les communications présentées lors de cette rencontre, la nécessité de « suivre rigoureusement » les instructions et les exigences requises en matière d’aseptisation et de désinfection des moyens humains et matériels en donnant l’importance pour un choix judicieux des produits et du suivi strict du mode d’emploi indiqué sur les notices pour arriver à une hygiène médicale adéquate. La transmission des germes à travers les services, notamment les blocs opératoires et la propreté des mains en milieu hospitalier, a également été abordée par des intervenants ainsi que les nouvelles techniques d’aseptisation et de désinfection. Mme Hala Chéraïti, représentante à Alger d’une firme française spécialisée dans l’hygiène hospitalière, a, dans ce sens, révélé à l’APS qu’une hygiène hospitalière réelle exige l’utilisation de produits spéciaux autres que le savon utilisé dans les hôpitaux en Algérie. « Le savon normal, a-t-elle dit, est insuffisant pour assurer une hygiène dans les règles de l’art, car il ne contient pas de composants antiseptiques. A rappeler que le président de la Commission nationale pour l’hygiène hospitalière, Abdelkrim Soukhel, avait indiqué, lors des journées paramédicales de juillet dernier, qu’un programme national visant l’amélioration de la prévention des maladies nosocomiales, sera mis en œuvre à partir de janvier prochain.

R. L. / AP - InfoSoir


Derniers articles