Accueil > Sétif profond

Bouhira : De mal en pis

mercredi 28 juin 2006

Située à quelques encablures du chef-lieu de la daïra de Aïn Arnat, la localité de Bouhira vit dans le dénuement total. Habité dans les années 1970 par une poignée de familles, ce bourg a vu sa population grandir. Les commodités les plus élémentaires, indispensables à une vie décente, lui font défaut. Le chômage frappe une bonne partie de la masse juvénile. Le cadre de vie est en perpétuelle dégradation. Les chemins faisant office de routes sont, faute d’une petite couche de bitume, boueux l’hiver et poussiéreux l’été. Le ramassage des ordures qui ornent « le paysage » est l’autre mal de ces lieux. L’éclairage public est dans de nombreux quartiers inscrits aux abonnés absents.

Sofiane B.
El Watan

Derniers articles