Accueil > Sétif profond

El Eulma : Une histoire de théâtre

dimanche 30 décembre 2007

Edifié en 1930, le théâtre municipal d’El Eulma a été, durant plusieurs décennies, le lieu de passage d’artistes et de comédiens de renom qui se sont produits sur des planches, aujourd’hui à l’abandon. L’Histoire retient que, durant la période coloniale, ce lieu de culture avait été transformé en « camp de torture ». A l’Indépendance, le théâtre, qui retrouve sa vocation première, tombe vite dans la décrépitude. Confiée à des profanes, sa restauration, lancée en 1995, fera perdre à la structure sa singularité et son aspect originel. Une de ses ailes, la salle des fêtes, sera transformée en musée du Moudjahid, et un autre espace deviendra le bureau d’une association. Cette même structure culturelle avait servi de mosquée et de salle de cinéma dans les années 1980. Actuellement, ce théâtre est sans nom, périclitant dans l’inactivité. En 2001, l’APC essayera de lancer les journées littéraires Si Mohamed Benmouffok, mais, hélas, sans suite. Une commission du ministère de la culture a proposé, la semaine dernière, la promotion du théâtre abandonné en théâtre régional, le 8e du genre, et la nouvelle APC a accepté, par la voix de son président, de remettre entre les mains du ministère le sort de l’espace culturel, qui le fera peut-être renaître de ses cendres et le remettra entre les mains de férus des planches. La décision sera en principe entérinée lors de la prochaine délibération de l’assemblée communale.

El Watan

Derniers articles