Accueil > Sétif profond

Scandale à Algérie Poste

mercredi 9 janvier 2008

Une nouvelle affaire de mauvaise gestion éclabousse les services d’Algérie poste à Sétif.

Ainsi, le sous-directeur des finances d’Algérie poste, au niveau de la direction régionale de Sétif, vient d’être suspendu de ses fonctions par la direction générale de l’entreprise publique, dans l’attente de sa comparution devant le conseil de discipline. Les griefs retenus contre le cadre sont la mauvaise gestion et les opérations douteuses. L’enquête, portant sur la gestion financière et les ressources humaines d’Algérie poste durant les quatre dernières années, menée par les services de l’inspection générale des finances (IGF), a mis à nu certaines malversations et pratiques suspectes. Les investigations ont dévoilé nombre de défaillances et de trous, notamment dans les opérations de paiement de factures de partenaires privés. Ces opérations ne répondaient à aucune procédure réglementaire appliquée dans la gestion d’une entreprise. Même si le montant du préjudice n’a pas encore été dévoilé, des sources anonymes l’évaluent à des dizaines de millions de dinars en liquide que des opérateurs privés percevaient des caisses de l’entreprise. La direction générale d’Algérie poste, dès la découverte du pot aux roses, a décidé de suspendre le sous-directeur régional des finances et le responsable chargé du contrôle, et d’envoyer une commission d’enquête sur les lieux. Les investigations de celle-ci ont confirmé le constat de l’IGF. Le rapport a aussi dévoilé les procédures suspectes de paiement des factures des opérateurs privés. Alors que certains opérateurs attendent le règlement de leurs factures depuis plus d’une année, d’autres, plus chanceux, se sont vus régularisés au bout d’une semaine, ce que les responsables de la direction régionale réfutent catégoriquement, tout en se contentant de confirmer la suspension du fonctionnaire sur ordre de la tutelle.

Nabil Lalmi, El Watan

Derniers articles