Accueil > Sétif profond

Ascenseurs, entre panne et arrêt

dimanche 2 juillet 2006

L’ahurissant état de décrépitude des ascenseurs des bâtiments et tours de la capitale des Hauts-Plateaux interpelle les consciences.

Ces « engins » censés servir les habitants (les vieux, les malades et les enfants notamment) de 9 étages et plus sont pour certains sites (la Pinède et Bouaroua) à l’arrêt depuis des lustres, alors que les autres (tours) sont fréquemment en panne. Faute de civisme et d’entretien, ces ascenseurs sont devenus inutiles et ont été transformés en vide-ordures ou encore en aire de jeu pour des enfants imprudents. Pis, les cages d’ascenseur vides, remplis de détritus sont devenus l’habitat naturel de rats et autres serpents, attentant gravement à l’hygiène des lieux et à la santé des locataires. Les habitants de la Pinède ont fait les frais de cette insalubrité lors de l’été 1998, où un incendie qui s’était déclaré dans la cage d’ascenseur a vite fait d’enflammer les déchets jonchant le sol et transforma la cage d’ascenseur en un conduit de fumée menaçant d’asphyxier les habitants. Cette lamentable situation, qui ne peut demeurer éternellement, mérite assurément l’attention des pouvoirs publics et une prise de conscience des utilisateurs, les premiers pénalisés. Contacté par nos soins, le directeur de l’OPGI souligne que l’ascenseur défectueux de la cité des tours sera remplacé par un autre. L’opération coûtera 9 millions de dinars. Point de projets par contre pour ceux de la Pinède et de Bouaroua. La cagnotte de la taxe d’habitation, qui est « renflouée », est tout indiquée pour prendre en charge le problème, non !

S. F./K. B.
El Watan

Derniers articles