Accueil > Sétif profond

2,5 milliards pour la formation des enseignants

jeudi 28 février 2008

La direction de l’éducation de la wilaya de Sétif consent des efforts louables pour la formation des enseignants et professeurs exerçant dans les différents paliers.

En effet, 2,5 milliards de centimes ont été consacrés, l’an dernier, à la wilaya de Sétif par le département de Benbouzid.
Dans le cycle primaire, 6 500 enseignants ont bénéficié des différents cycles de formation dans le cadre des opérations entrant dans le cadre des réformes du système éducatif, de la formation continue et des formations spécialisées initiées par le ministère en étroite collaboration avec les différents organismes internationaux. Par ailleurs, les professeurs d’enseignement moyen et secondaire ont bénéficié, respectivement, de sept et neuf journées de formation durant l’année scolaire écoulée. Pour la formation du personnel éducatif dans le domaine de l’informatique, la direction de l’éducation a réussi à assurer une formation de 30 heures pour 81,31% de l’ensemble des enseignants.
L’enseignement à distance, qui consiste à élever le niveau des enseignants, notamment ceux qui n’ont pas le profil requis actuellement pour le recrutement dans le secteur, à savoir une licence, occupe, quant à lui, une place importante dans le système éducatif. Depuis le lancement de cette opération qui accompagne les réformes et qui permettra aux professeurs de bénéficier de promotions internes aux grades supérieurs, 2 412 enseignants dans le primaire et le moyen, dont une quarantaine sont en fin de cycle, ont bénéficié de cette formation diplômante. “Ils sont entièrement pris en charge par le ministère de l’Éducation nationale”, selon le chef de service de la formation.Il est à noter que, contrairement au primaire, l’organisation des différents regroupements et contrôles pour les professeurs du cycle moyen est assurée par les UFC.

D’autre part, la wilaya de Sétif entamera au mois de mars prochain la formation des directeurs de CEM, de lycées et d’écoles primaires dans le cadre du PARE 2, initié par le ministère de tutelle en étroite collaboration avec l’Unesco. Les inspecteurs des différents cycles bénéficieront, quant à eux, d’une formation financée par un fonds français qui a consacré une enveloppe financière de 2 millions d’euros.

F. Senoussaoui, Liberté

Derniers articles