Accueil > Sports

ESS : Serrar compte se retirer

dimanche 18 mai 2008

Le président de l’ES Sétif, Abdehakim Serrar a affirmé qu’il veut « se retirer définitivement du football », qu’il considère comme « un sport dangereux. Au vu de ce qui se passe, le football me fait peur », a-t-il dit, précisant qu’après la finale retour de la coupe arabe, il se retirera carrément de la scène. Il a fait savoir qu’il a atteint ses objectifs, durant sa longue carrière, puisqu’il a été international, a joué à l’étranger et a remporté des titres nationaux et internationaux. Il a estimé que la situation actuelle du football en Algérie ne l’encourage pas à poursuivre sa mission en tant que président de club. « La décision est irréversible », a-t-il insisté. Serrar, dont la maison a été incendiée par des pseudo-supporters de l’ESS, tire la sonnette d’alarme et sa décision de se retirer dénote de la situation désespérée du football national. Tirant à boulets rouges sur la Fédération et la Ligue nationale de football qui ne réagissent pas à ce qui se passe actuellement, le président de l’ESS a peur de la violence et de la corruption, devenues des constantes du football algérien. Il a estimé que « ce ne sont pas les équipes les plus faibles qui rétrogradent en deuxième division. Ce sont des équipes victimes de tricherie ». Le président de l’ESS considère que rien ne va dans le football algérien, et propose un championnat à blanc pour arrêter les accessions et les rétrogradations qui ont tendance à constituer un danger pour cette discipline. Il est vrai que le football algérien n’a jamais connu autant de violence et d’affaires de corruption dénoncées par des joueurs et des présidents de clubs. Malgré ces scandales, ni la FAF ni la LNF et encore moins le MJS ne réagissent pour mettre hors d’état de nuire ceux qui ternissent le football national. Pourtant, les preuves existent, comme ces clubs qui mettent en congé leurs joueurs, faussant ainsi la fin du championnat.

par Kamel Mohamed, Le Quotidien d’Oran


Derniers articles