Accueil > Economie

Le lait un jour sur deux

mardi 8 juillet 2008

Depuis quelques jours, le lait commence à se faire rare à Sétif, et ce, à cause du refus de l’Office national interprofessionnel du lait (Onil) d’augmenter le quota des laiteries, et notamment la laiterie Tell, en poudre de lait, matière indispensable pour la fabrication du lait.
En l’absence d’un approvisionnement en poudre de lait, la laiterie Tell, l’une des plus importantes de la wilaya, a vu sa production passée de 200 000 litres par jour à uniquement 100 000 l/j, soit une baisse de l’ordre de 50%. Selon les membres de la section syndicale de la laiterie Tell de Mezloug, « la responsabilité de cette grave pénurie incombe totalement à l’Onil qui a refusé d’augmenter le quota de la laiterie en poudre de lait en vue de satisfaire les besoins des citoyens ». Devant cette situation, la laiterie a été obligée de réduire de moitié sa production et de n’approvisionner les clients qu’en alternance, soit un jour sur deux. Chose qui a créé une large tension dans la wilaya d’autant plus que le stock en poudre de lait au niveau de la laiterie ne suffit que pour une semaine. A cet effet, et devant cette situation cruciale, les responsables de la laiterie se voient dans l’obligation de tirer la sonnette d’alarme et « d’appeler les autorités locales et nationales à intervenir le plus vite possible pour bénéficier d’une plus grande quantité de poudre de lait pour répondre aux besoins des milliers de citoyens et d’endiguer cette crise qui, espérons-le, n’est que provisoire. »

Imed Sellami, Le Soir d’Algérie


Derniers articles