Accueil > Sétif profond

El Oueldja : La ferme-pilote « patauge »

mercredi 17 septembre 2008

Une série de problèmes est en train d’hypothéquer et de mettre en péril le rendement de la ferme-pilote, Mahmoud Boutera, sis dans la commune d’El Oueldja.

La ferme en question, l’une des plus importantes de la wilaya de Sétif, occupe une superficie de plus de 900 ha. Ses activités sont la production de semences de céréales, l’élevage de 600 têtes de bétail, comme elle dispose aussi d’une batterie de production de 5000 œufs, non exploitée. La plus grande des entraves qui bloque toute activité au niveau de ce village est l’absence de l’électricité. Malgré la demande déposée depuis des lustres, rien n’a été fait à ce jour. Le village n’a même pas eu droit au programme d’électrification rurale. D’après des informations en notre possession, le projet aurait été évalué à 2 MDA (millions), selon une étude technique entreprise lors du dépôt de la demande de raccordement au réseau électrique.

Ce problème d’électricité bloque l’activité agricole de la localité et a limité le rendement de cette ferme d’importance. Il n’est pas aisé d’irriguer 20 ha d’arbres fruitiers et 20 autres de crudités, surtout en utilisant le gas-oil pour faire fonctionner les générateurs électriques, cela reviendrait très cher. Ajoutons à cela les dettes contractées avec les impôts et la sécurité sociale qui s’accumulent pour atteindre, selon l’un des agriculteurs, les 5 MDA (millions). Signalons que la ferme-pilote emploie 20 travailleurs permanents et 10 autres saisonniers. Les désagréments de la ferme ne s’arrêtent pas là, il faut voir les accès poussiéreux du village qui rallient le chemin de wilaya n°58 et qui, trés souvent, sont la cause de son isolement, lorsqu’ils se transforment en marécages à la moindre pluie.

Azza R / El Watan

Derniers articles