Accueil > Sétif profond

L’acte de propriété et le promoteur

dimanche 28 septembre 2008

La question des actes de propriétés de certains lots et immeubles en suspens pour diverses raisons constitue un souci majeur pour de nombreux citoyens pris ainsi en tenaille.

Empêtré dans une situation des plus difficiles, un "propriétaire" d’un logement à la cité du 20 Août 1955 (à côté de celle des 1000 logements), veut vendre son bien pour épurer ses dettes bancaires qui s’accumulent ; L’infortuné butte sur la fin de non-recevoir du promoteur qui ne veut délivrer le fameux sésame ni établir un désistement au profit du potentiel acheteur. Cette incommodante situation a accentué le malheur du citoyen dont l’état de santé est quelque peu précaire.

Ne voyant rien venir , le « propriétaire » ayant auparavant tenté de régler ce problème à l’amiable, en faisant intervenir des connaissances qui ont plaidé sa cause auprès du promoteur, était dans l’obligation de saisir la justice et de rendre public son histoire qui n’est malheureusement pas un cas isolé. « Non seulement il n’a fait état dans l’acte de réservation que de 171 millions de centimes, alors qu’il a encaissé 235millions de centimes, les reçus de versement font foi, le promoteur ne veut pas nous délivrer les actes d’appartement que nous occupons depuis des années.

Cette fin de non-recevoir n’est ni plus ni moins que de la hogra. Je profite de cette opportunité pour solliciter l’intervention des autorités compétentes pour qu’elles mettent un terme au calvaire de toute une famille à bout, d’autant que mon état de santé et celui de mon épouse ne prêtent pas à l’optimisme ». Joint par téléphone pour connaître sa version des choses, le promoteur qui nous promis de rappeler, a affiché un silence radio…

Par Kamel Beniaiche, El Watan

Derniers articles