Accueil > Sétif profond

Histoires de CCP et de spécimen de signature

mercredi 22 octobre 2008

Les titulaires du CCP se plaignent d’être pénalisés par les services d’Algérie poste. En effet, faisant partie des 10 millions de titulaires du CCP, ces derniers se disent lésés, car ne pouvant ouvrir droit à un retrait de plus de 20 000 DA, et devinez pourquoi ?

Les retraits dépassant les 20 000 DA se font sur contrôle du spécimen de signature du titulaire du compte. Cela se faisait, il y a quelques années, au niveau du bureau de poste du lieu de résidence du client, mais l’informatique a changé les choses, et grâce au scanneur, les spécimen des signatures ont été introduits dans le réseau du CCP que n’importe quel bureau de poste peut contrôler sur ordinateur.

Le hic est que beaucoup de clients ont été oubliés, leurs signatures n’ayant pas été scannées, et de ce fait n’ont droit qu’à un retrait de 20 000 DA par jour. Le comble est que lorsqu’ils ont essayé de protester auprès des services de la poste, on les a envoyés « paître », et les agents, parlant à la place du receveur principal, leur ont recommandé de régler leurs problèmes avec Alger. A quoi servent ces directions régionales, locales, de wilayas si, à chaque fois, il faut aller « régler » la situation à Alger ?

Où sont finalement les compétences de ces entités locales si pour la moindre question, il faut prendre contact avec le 1er responsable d’Algérie Poste ?

Par Leïla Benani, El Watan

Derniers articles