Accueil > Sétif profond

Des restaurants à ciel ouvert

mercredi 22 octobre 2008

Certains « veinards », n’étant jamais à court d’idées rentables et lucratives, ont, de ce fait, lors du mois sacré, installé, au niveau de nombreux points de la capitale des Hauts-Plateaux, des « restos » à ciel ouvert, et les noctambules en quête de nourriture, se payaient auprès d’eux, en guise de « S’hour » (dernier repas de la soirée), un « bon sandwich de brochettes ».

Ces nouveaux « fast-foods » qui squattent encore certains endroits de la cité, proposent, et en toute impunité, des « viandes » d’origine douteuse. En perdurant, ce « commerce » d’un autre genre risque de prendre les mêmes proportions que le commerce à la sauvette, phénomène qui porte de graves préjudices à l’économie nationale. Les services de sécurité et d’hygiène, ainsi que ceux du commerce, qui ne peuvent fermer l’oeil sur cet état de chose, véritable danger pour la santé des consommateurs, sont interpellés pour mettre un terme à ce « commerce » ayant été à l’origine de centaines d’intoxications alimentaires, lesquelles ont défrayé ces derniers temps l’actualité à Aïn El kebira et El Eulma.

Il convient de mentionner que la prise en charge médicale d’une personne intoxiquée représente un lourd fardeau à la charge du seul Trésor public. Au fait, les résultats relatifs à la néphrite aiguë, ayant touché, en septembre dernier, plus de 44 personnes, sont toujours sous « scellés » , va-t-on les rendre publics, un jour ?

Par K. B. El Watan

Derniers articles