Accueil > Sétif profond

Trafic illégal de films pornographiques : 26 CD saisis à El-Eulma

mercredi 2 août 2006

Les éléments de la Police judiciaire de la sûreté de wilaya de Sétif ont procédé, vendredi dernier, à la saisie de 26 CD de films pornographiques, mis en vente au marché hebdomadaire des voitures d’El-Eulma et de Tadjenanet. Aussi, 1 886 CD contrefaits, dont 1 476 CD audio et 384 autres CD audiovisuels ont été saisis dans la même opération. Il s’agit, selon nos sources, de deux frères, Z. O. et Z. A., âgés respectivement de 23 et 26 ans qui résident dans la commune d’El-Eulma.

Ces derniers ont été arrêtés en flagrant délit, alors qu’ils essayaient d’écouler leur marchandise au su et au vu de tout le monde. Ils ont vite fait de se mettre à table, mais sans que cela ne permette aux éléments de la Police judiciaire de remonter la filière, dont les ramifications s’étendent, sans doute, jusqu’aux autres wilayas du pays. Tadjenanet est notoirement réputée comme plaque tournante de tout type de commerces, notamment dans la région est du pays.

Durant l’interrogatoire, les deux frères ont affirmé avoir acheté ces mêmes CD chez un autre revendeur, tout en précisant qu’ils ont été gravés à Tadjenanet. Selon une source bien informée, le procédé est très simple. Il suffit de brancher un câble entre un PC et un démodulateur et d’enregistrer, puis de graver la quantité de CD voulue. Les deux mis en cause ont été auditionnés en présence du représentant civil de l’Office national des droits d’auteur, agence de Sétif, et présentés, samedi dernier, au tribunal de Sétif.

Le procureur a ordonné la mise sous mandat de dépôt de Z. O., alors que son frère, Z. A. a bénéficié de la liberté provisoire, en attendant leur comparution devant la justice.

Le moins que l’on puisse dire est que le marché informel ne se limite plus aux produits de beauté et autres pièces de rechange. Certains individus sans scrupules pratiquent aujourd’hui une toute autre forme de commerce qui porte atteinte aux bonnes mœurs, mais également aux us et traditions de la société algérienne.

Faouzi Senoussaoui, Liberté

Derniers articles