Accueil > Sétif profond

Immigration clandestine : Un Syrien et un Yéménite arrêtés à Sétif

mercredi 2 août 2006

Les éléments de la Police judiciaire de sûreté de la wilaya de Sétif ont réussi, samedi dernier, à arrêter deux immigrants clandestins H. S. B., 24 ans, et B. N. M., 23 ans, respectivement originaire du Yémen et de la Syrie.
Après examen de leurs papiers, il s’est avéré qu’ils étaient en situation irrégulière et que l’un des deux individus avait en sa possession une arme blanche et une bombe lacrymogène. Présentés devant la justice, le Yéménite, H. S. B., a été placé sous mandat de dépôt, alors que le Syrien, B. N. M., sera rapatrié vers son pays, et ce, après avoir payé une amende de 2 000 DA. Ces deux arrestations portent ainsi le nombre de clandestins arrêtés, depuis le début de l’année en cours, à 21 personnes, dont 13 Nigérians et 6 autres Africains de différentes nationalités. Cette opération, qui entre dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine, n’est pas une action isolée, puisque le phénomène prend de plus en plus d’ampleur, de sorte que les services de sécurité continuent à organiser des opérations de contrôle d’identité dans plusieurs grandes villes du pays.
Ces opérations se sont soldées, dans la plupart des cas, par des peines d’emprisonnement, des amendes allant jusqu’à 2 000 DA et des expulsions vers les pays d’origine. Cependant, ces derniers se heurtent à deux formes d’immigration clandestine. La première, qui n’est un secret pour personne, concerne les ressortissants africains pour qui l’Algérie est considérée comme le pays de transit par excellence, pour enfin atterrir en Europe. Un voyage qui est souvent marquée par des évènements douloureux où plusieurs personnes ont même trouvé la mort. D’ailleurs, ces mêmes services ont interpellés, il y a trois mois de cela, deux Nigérians qui tentaient de passer la frontière.
La seconde catégorie devient, quant à elle, de plus en plus répandue. Il s’agit de ressortissants arabes venant du Moyen-Orient, notamment, de la Syrie, de la Jordanie ou encore du Yémen. Pour ceux-là, c’est une toute autre variante qui se dessine. Selon des observateurs très au fait de la chose, l’Algérie représente un important marché de l’emploi.

F. S.

Liberté


Derniers articles