Accueil > Sétif profond

Un cyberespace aux galeries El Fouara

dimanche 27 août 2006

En partenariat avec la wilaya de Sétif, la direction d’Algérie Télécom a lancé le projet de réalisation d’un cyberespace.

Cet espace Internet sera abrité par les locaux des défuntes Galeries algériennes El Fouara, sis à l’avenue du 8 Mai 1945, en plein centre-ville. Le projet qui est à l’étude sera opérationnel avant la fin de l’année et sera doté de 200 positions, une médiathèque en liaison avec celle de Paris, une cafétéria et un showroom pour les nouvelles technologies et l’informatique. La création de cet espace cybernétique permettra de donner naissance à plus de 70 postes d’emploi dans différents domaines. Des efforts incessants sont déployés par le wali de Sétif et le DG d’Algérie Télécom pour mener à terme la réalisation de cet espace du savoir qui sera un plus pour la population de Sétif et changera des différents centres commerciaux qui ont fleuri dans la ville. L’internaute n’aura à payer qu’un prix symbolique dans cet espace de la connaissance qui est apparemment une première en Algérie. Algérie Télécom a lancé aussi une opération de distribution de lignes et de terminaux WLL. Cette opération de charme, qui a démarré le 5 juillet dernier et qui devait se terminer le 5 août, s’est arrêtée suite à une décision de l’ARPT. Elle a permis de distribuer, gracieusement, plus de 11 000 lignes et appareils à toutes les populations, les plus éloignées de la wilaya, dans plus de 17 points de vente, alors que l’entreprise n’en comptait que 5. La population qui ne pouvait se payer le luxe d’un téléphone a envahi les points de vente, les queues étaient longues et les services débordés. « Je ne pouvais me payer un téléphone, j’habite sur ce flanc de montagne et même le portable ne fonctionne pas. C’est bien que l’on ait pensé à nous. Nous remercions la poste de ce beau cadeau », confie Ahmed, résidant sur les hauteurs de Aïn El Kebira. Les contrées les plus éloignées de la wilaya ont été touchées par cette opération et les gens souhaitent que ça continue. « Tous les gens n’ont pas pu avoir de téléphone, pourquoi la distribution a-t-elle été arrêtée ? », s’interrogent ceux qui ne font pas partie des heureux bénéficiaires de cette louable initiative.

N. L.


Derniers articles