Accueil > Sétif profond

HAMMAM GUERGOUR : DE L’EAU DANS LE GAZ

dimanche 17 septembre 2006

Les habitants de Lakfassa et Hamidi, deux bourgs dépendants de la commune de Bougaâ, ne savent plus à quel saint se vouer. Les doléances transmises aux autorités, à propos de leur privation du gaz naturel, n’ont toujours pas trouvé l’écho escompté.
Après la première missive adressée au chef de l’exécutif le 25 avril 2006, et l’entrevue avec le chef du cabinet, les citoyens ont récidivé le 26 juillet dernier. Sans résultat une fois de plus. Les vingt familles des lieux s’expliquent mal les deux poids, deux mesures de la commune d’autant, disent-ils, qu’aucun obstacle technique ou naturel n’entrave le raccordement. Les pétitionnaires ne manquent pas de souligner que la distance séparant la conduite
principale desservant Hamzat et Ouled Bezzi, ayant bénéficié de la commodité, n’excède pas les 150 m. Le groupe de citoyens, qui se sont rapprochés de nos bureaux, signalent en outre que les villages oubliés ont dernièrement reçu la visite d’une équipe technique qui n’a, depuis, donné aucune suite. Cela dit, le wali, qui fait de ce volet et du logement(tous types confondus) son cheval de
bataille, va-t-il rendre le sourire à Lakfassa et Hamidi ?

K. B. El Watan

Derniers articles