Accueil > Economie

Le groupe Yaïci achète le projet d’eau minérale de Beni Fouda

dimanche 17 septembre 2006

Les privatisations se multiplient dans l’un des secteurs des plus importants en Algérie, à savoir celui des boissons. Après la conserverie d’El Kseur et la brasserie d’El Harrach, le projet d’exploitation des eaux minérales de Beni Fodda, dans la wilaya de Sétif, vient d’être cédé. Hier, le Groupe boissons d’Algérie (GBA, public) relevant de la SGP (Société de gestion des participations) Cojub, a signé un contrat avec l’entreprise privée Yaïci pour lui céder ce projet.

D’un montant de 300 millions DA, le contrat a été signé par le président du groupe GBA, M. Mohamed Boukeffa, et le P-DG du groupe éponyme, M. Yaïci Samir, qui envisage d’investir 1,6 milliard DA et de créer 73 emplois pour la mise en exploitation de la station. Une production journalière de 500 000 litres est prévue, selon les prévisions du nouvel acquéreur. Les eaux minérales de Beni Fodda répondent tout à fait aux normes de qualité requises, affirment les responsables de ce projet.

Il est à rappeler que le GP Cojub, qui a réalisé en 2005, un chiffre d’affaires consolidé de 4,2 milliards DA, a déjà cédé au secteur privé les eaux minérales de Mouzaïa (70 milliards de centimes) et de Benharoun (au prix de 15 milliards de centimes) au groupe SIM, et les eaux de Batna au groupe Attia. La procédure de privatisation de deux autres entreprises, la brasserie d’El Harrach et l’unité d’El Kseur, est en voie de finalisation. Rappelons que la conserverie d’El Kseur et la brasserie d’El Harrach seront incessamment cédées respectivement aux groupes Cevital et Flash. L’unité d’El Kseur « COJEK », spécialisée dans les jus de fruits, les confitures, la tomate industrielle et les conserves de légumes, l’une des meilleures filiales du groupe ENAJUC, ayant connu ces dernières années certaines difficultés financières, a fortement intéressé le premier investisseur de la région de Béjaïa, Issad Rebrab. En parallèle, Flash, qui a déjà repris la biscuiterie Cherchell, a décidé d’augmenter sa production de boissons gazeuses et de jus en reprenant et en changeant d’activité à la brasserie d’El Harrach qui emploie actuellement près de 500 travailleurs.

Il y a lieu de noter enfin qu’avant la privatisation, le groupe GBA comptait 11 filiales dont le capital était de 172 millions de dinars, soit 2,39 millions de dollars. Sa capacité de production annuelle, tous produits jétait de 2,13 millions d’hectolitres par an et un patrimoine de 903 152 m2, dont 197 646 m2 couverts.

H. Y. La Tribune


Derniers articles