Accueil > Sétif profond

Route, chemins de charrette à Aïn El Kebira

dimanche 29 octobre 2006

La route reliant Sétif à Aïn El Kebira est dans un état lamentable. Dès que l’on bifurque à droite à la sortie d’El Ouricia vers Zaïri, on a droit aux montagnes russes, aux nids-de-poule et aux crevasses en tous genres.

Les véhicules qui empruntent cette route en pâtissent largement. Le rapiéçage a été de tout temps le seul moyen d’entretien de ce tronçon routier très fréquenté, les poids lourds le sillonnent à longueur d’année à cause de la cimenterie et de l’usine BCR. C’est aussi un passage obligé pour les monts Babors. La nuit, l’éclairage est absent. Heureusement que les véhicules en sont munis. La route, reliant Aïn El Kebira à Amouchas passant par le lieudit Srafda, qui est elle aussi très fréquentée, date de l’époque coloniale. Son état laisse à penser qu’elle n’a pas reçu de visite des cantonniers depuis des lustres. Les pouvoirs publics devront songer à mettre un peu d’argent dans la réfection de ces deux routes qui sont très utilisées et qui en ont bien besoin.

Nabil Leulmi

El Watan

Derniers articles