Accueil > Sétif profond

Prostitution à Sétif

vendredi 14 avril 2006

Après une préparation minutieuse durant la matinée de jeudi, le groupement de la gendarmerie a réussi, vers 17h, un véritable assaut sur un hangar qui échappe, au demeurant, à tout œil anodin. Plongé dans une large ferme et clôturé par des parpaings, ce lieu est transformé en un « cabaret à ciel ouvert » : consommation des boissons alcoolisées et prostitution en toute clandestinité. La gendarmerie a quadrillé les lieux et pénétré la forteresse des malfaiteurs. La capture a été importante. Une centaine d’hommes en état d’ivresse avec, pour certains, port d’armes blanches et 11 jeunes femmes prostituées, toutes des récidivistes. Djamila, 23 ans, tenue légère et peau raidie raconte : « Je suis universitaire et j’ai décroché un contrat dans une société. Une fois le contrat expiré, toutes les portes m’ont été fermées. Pour pouvoir faire vivre ma famille, j’étais contrainte de vendre mon corps. Que voulez-vous, je n’ai aucun choix. » Le même motif revient comme un refrain dans la bouche des jeunes filles : les mauvaises conditions sociales. Selon le chef de l’opération, le responsable de ce hangar a obtenu une autorisation pour vendre des boissons alcoolisées en gros alors qu’il les vend en détail en rassemblant des jeunes prostituées sur les lieux. Ainsi, après examen de la situation, la gendarmerie saisira le wali pour un arrêté de fermeture.

El Watan

Derniers articles