Accueil > Sétif profond

Quand l’APC ferme les yeux

dimanche 19 novembre 2006

La dernière sortie du wali, à travers les quatre coins de Sétif, qui n’est plus belle et propre, a mis la lumière sur de nombreuses tares et maux, à l’origine de la décrépitude de Sétif qui n’est propre qu’en apparence, aux yeux des nostalgiques et des aveugles adeptes de la fuite en avant. On citera, à titre d’illustration, la question de 718 constructions illicites qui traîne tel un boulet, recensées et sanctionnées par des procès-verbaux d’infractions établis pourtant par les éléments de la police d’urbanisme. Les arrêtés de démolition n’ont été concrétisés qu’à hauteur de 16%. Uniquement, 113 démolitions ont été donc exécutées. Ce faible taux résulte, selon une source digne de foi, de l’absence du P/APC ou de son représentant, ainsi que du forfait des moyens d’intervention. Ces raisons n’ont pas été acceptées par les autorités de la wilaya qui ont sommé les gestionnaires de la municipalité de prendre le taureau par les cornes. L’on apprend que la commission de daïra prendra ces jours-ci des mesures concrètes devant éradiquer ces constructions qui portent atteinte à l’environnement de la capitale des Hauts-Plateaux n’ayant pas besoin d’une autre balafre.

Beniaiche Kamel
El Watan

Derniers articles