Accueil > Economie

Irrigation à Sétif : 100 millions de dollars débloqués

samedi 25 novembre 2006

Une importante journée d’étude concernant deux projets d’irrigation d’une superficie de 36 000 ha a été organisée, conjointement, par la wilaya de Sétif et la direction de l’Office national de l’irrigation et du drainage (ONID).

Lors de l’inauguration des travaux, le wali de Sétif, M. Bedoui, n’a pas omis de mettre l’accent sur l’impact positif qui en résultera, une fois les projets mis en service et pour lesquels l’Etat a mobilisé plus de 100 millions de dollars. Le premier responsable des Hauts-Plateaux sétifiens, qui ont été dotés d’un bon pactole par le programme des Hauts-Plateaux initié par le président de la République, indiquera que cette feuille de route donnera un nouveau souffle, une nouvelle dynamique aux secteurs de l’agriculture et de l’hydraulique, ayant bénéficié de grandes dotations budgétaires. El Hadj Bel Kateb, le directeur général de l’ONID, délégué par le ministère des Ressources en eau pour le suivi, considère que le premier projet, ayant bénéficié d’une autorisation de programme de 114 831 000 DA, consiste en un transfert de la ressource en eau à partir du barrage d’lghil Emda (existant) et de Maouane, projeté avec une capacité de 121,6 hectomètres cubes/an (hm3 /an). Alors que le deuxième projet consiste en l’aménagement d’une superficie de 20 000 ha, s’étendant d’El Eulma (wilaya de Sétif) jusqu’à la limite de la wilaya de Mila. 127 948 000 DA ont été, à cet effet, débloqués par les pouvoirs publics. Si l’étude de la première opération a été confiée au bureau d’études espagnol TEC4, la deuxième a été attribuée à BRLI (France) et ENHYD (Algérie). Les études doivent être achevées entre mai et juillet 2007. Une fois mis en exploitation, ces mégaprojets donneront un coup de fouet à l’intensification des cultures, au développement des périmètres d’irrigation des Hauts-Plateaux, à la valorisation des ressources en eau, au transfert des barrages d’Erraguène et Draâ Diss (autres barrages en projet à Sétif) avec une capacité de 151 hm3/an, avec plus de 110 000 postes d’emplois directs et indirects qui seront créés.

Kamel Beniaiche, El Watan


Derniers articles