Accueil > Sétif profond

BEA Sétif : Quand les bons payent pour les mauvais

mercredi 13 décembre 2006

Sans prendre le soin de vérifier, la Banque extérieure d’Algérie, agence de Sétif 36, décide de bloquer et dans son intégralité le compte bancaire d’un de ses clients, un fonctionnaire, le confondant à tort avec un entrepreneur qui faisait l’objet d’une opposition de la Cacobatph. Pour « débloquer » sa situation, le malheureux citoyen est « prié » de présenter une main levée. Les explications du client, qui s’est rapproché de l’agence précitée pour démontrer qu’il s’agit bel et bien d’une confusion, sont, le moins qu’on puisse dire, restées sans suite. Une situation burlesque créée par la BEA et dont le client se voit obligé d’y remédier alors que la faute incombe à l’institution bancaire qui aurait dû demander des excuses au lieu de « pénaliser ».

El Watan


Derniers articles