Accueil > Sports

Bordj et Sétif en fête

mercredi 13 décembre 2006

La capitale des Hauts-Plateaux a vécu, mardi, une soirée de liesse, à l’issue de la victoire (1 - 2) en déplacement de l’ES Sétif face à Al Nasr (Arabie Saoudite), pour le compte de la première journée, groupe B, de la Ligue des champions arabe de football. Comme il y a deux semaines, lorsque l’Entente de Sétif s’était qualifiée à Djeddah (Arabie Saoudite) aux dépens de l’Ittihad pour la phase des poules, des centaines et bientôt des milliers de jeunes gens ont convergé spontanément vers le centre-ville, afin d’y célébrer la victoire des coéquipiers de l’international Hadj Aïssa. C’est ainsi que dès 20h toutes les artères importantes de la cité ont été prises d’assaut par de bruyantes processions agitant les couleurs noir et blanc de l’Entente de Sétif et entonnant des chants à la gloire de l’Algérie et de leur équipe. La joie ambiante a été renforcée par les assourdissants concerts de klaxons que l’on pouvait entendre jusqu’aux confins de la ville. Une allégresse tranchant de manière spectaculaire avec le calme observé pendant les 90 minutes de la rencontre, la majorité des Sétifiens s’étant précipitée qui chez soi, qui dans les cafés pour suivre la joute sur le petit écran. Rappelons que grâce aux deux buteurs Lazhar Hadj Aïssa et Azzeddine Benchaïra contre une seule réalisation concédée sur un « autogoal » du défenseur Riadh Benchadi, l’Entente de Sétif occupe la première place de son groupe, grâce au nombre supérieur de buts marqués, devant Al Faisaly (Jordanie), vainqueur en déplacement, lundi, d’El Koweïti (Koweït) par 1 à 0. Même scène de liesse à Bordj Bou Arréridj où les supporters des Criquets sont sortis en masse pour célébrer le résultat positif ramené du Caire face au Zamalek local qui n’est pas facile à manier lorsqu’il évolue sur ses bases. Les poulains de Biskri ont tenu en échec cette formation égyptienne considérée parmi les meilleures sur le continent. Ce résultat a été longuement ovationné par les Bordjis qui sont restés assez tard pour fêter cet événement en attendant la suite de la compétition.

El Watan


Derniers articles