Accueil > Sétif profond

La route des écoles périclite

dimanche 17 décembre 2006

La route des écoles, qui se situe à la cité Tlidjène (Bon Marché), est dans un piteux état. Du rond-point jusqu’à la placette du lycée Ibn Rachiq, un parcours du combattant des plus ardus est offert à l’automobiliste : des montagnes de goudron sont érigées en guise de ralentisseurs, des crevasses éparses constituent un tracé de slaloms impraticable, la chaussée est déformée partout. Ajoutez à cela, les entraves à la circulation et au stationnement que se permettent les habitants. Des blocs de pierres, des échelles, des madriers et autres objets hétéroclites empêchent les gens de stationner. Ce qui ne gêne nullement les fraudeurs et les commerçants illicites qui occupent les alentours de la mosquée El Ouartilani à longueur de journée. Les écoliers, lycéens et étudiants qui fréquentent les nombreux établissements scolaires, longeant cette avenue, sont des victimes potentielles des conducteurs qui essaient de fuir une ornière ou un dos d’âne. De nombreux habitants du quartier se plaignent de cet état et de l’omission dont est victime ce quartier séculaire de l’antique Sitifis. Les autres rues et ruelles de la cité au passé glorieux ne sont pas mieux loties.

El Watan


Derniers articles