Accueil > Sétif profond

La charrue avant les boeufs

dimanche 17 décembre 2006

Afin d’améliorer d’un côté le taux de réussite au baccalauréat et couper, de l’autre, l’herbe sous le pied des enseignants qui dispensent çà et là des cours pour joindre les deux bouts, le ministère de l’Education nationale « contracte ». Sans prendre le soin d’aviser ou de connaître la position des premiers concernés (qui doivent encore une fois exécuter les consignes venues d’en haut) dont une partie sera privée d’une semaine de vacances pourtant méritée, la tutelle balance une circulaire déterminant les modalités de mise en application de soutien aux élèves de 3e année secondaire. L’enseignant des Hauts- Plateaux sétifiens grince les dents, car il est « prié » de compléter son volume horaire hebdomadaire. Le « volontaire » percevra, quant à lui, pour toute heure supplémentaire effectuée, et en hors taxe, la modique somme de 220 DA. Très en deçà des 1000 et 1 500 DA perçus par son collègue exerçant à son compte et qui affiche complet avant même l’entame de l’année scolaire : « Ni cette misérable prime ni les décisions d’en haut ne vont améliorer la qualité de l’enseignement de l’école publique ainsi que la situation du corps enseignant, le parent pauvre d’un système dépassé », diront de nombreux enseignants qui contestent la démarche de leur tutelle mettant, selon eux, et comme à l’accoutumée la charrue avant les boeufs...

El Watan


Derniers articles