Accueil > Sétif profond

Handicapés en quête ... d’un bus

dimanche 17 décembre 2006

L’association des parents d’infirmes moteurs d’origine cérébrale de Sétif fait son bilan de l’exercice 2005 et prépare ses projets pour l’année 2006/2007. Pour ce qui est du bilan de l’année 2005/2006, il ressort que l’équipe pédagogique s’est occupée de 484 enfants (contre 399 en 2005), et ce, en 1933 consultations (contre 1523). 26 enfants infirmes sont pris en charge au centre du jour quotidiennement, dont 19 en réadaptation fonctionnelle et en initiation scolaire et informatique et 7 en orthophonie. L’association s’occupe aussi du suivi de 36 enfants scolarisés. Le médecin et la psychopédagogue se chargent de la concertation et de l’aide des enseignants et des enfants en milieu scolaire, 23 d’entre eux passent en classe supérieure. Des sorties éducatives (six au total) ont été organisées. Les enfants infirmes ont pu visiter Djemila, le centre médico-pédagogique (CMP) d’El Eulma, le centre de rééducation des mineurs (CSR), la Protection civile et le cirque lors de son passage à Sétif. Des stages de formation en direction des parents et des professionnels de la médecine sont organisés fréquemment (18 stages pratiques d’orthophonie et psychologie clinique, 17 mémoires de fin d’étude d’orthophonie et de psychologie clinique et aussi de psychopédagogie), de nombreux séminaires se dérouleront en mars, avril et août 2007 portant sur la pathologie spécifique de l’IMC et ses différents aspects psychologique, neuropédiatrique, social... L’année 2006/2007 verra l’Apimc persévérer dans sa politique de sensibilisation et de prévention de la pathologie. La construction d’un centre de jour (promise par le wali de Sétif) permettra l’accueil d’un plus grand nombre d’infirmes, l’accroissement des activités et l’élargissement de l’équipe psychopédagogique, le recrutement de personnel spécialisé et sa formation, une meilleure prise en charge de l’insertion scolaire des enfants et la guidance parentale et la création d’une équipe mobile de soins et d’éducation spécialisée à domicile. A signaler la vétusté du véhicule qui sert au transport des enfants infirmes. Un appel est lancé aux tenants de la solidarité. Un bus, c’est trois fois rien ! Les responsables et âmes charitables, vont-ils réagir à cet appel ?

Nabil Lalmi, El Watan


Derniers articles