Accueil > Sétif profond

La cité Djemili à l’abandon

dimanche 24 décembre 2006

Parmi les problèmes qui incommodent le quotidien des citoyens de la cité Djemili Khelifa (cité des fonctionnaires, Bouaroua), l’environnement est en pole position.

En effet, les locataires ne savent plus quoi faire depuis que les ordures ont envahi les nombreux recoins de la cité, autrefois si coquette et qui offre, désormais, un aspect peu attractif. La décharge, qui déborde d’ordures et de déchets ménagers, dégage des odeurs nauséabondes qui indisposent les riverains. A cette situation, il faut ajouter la présence, et en nombre, de chats et de chiens errants, fouillant et éventrant les poubelles. Les appels de détresse des habitants restent lettres mortes d’autant que les responsables ne montrent pas le moindre signe d’intérêt. En plus, l’espace de jeux réservé aux enfants s’est transformé en parking. Le stationnement des véhicules, les camions, voire les bus, étouffe la cité. Les bruits des moteurs et les gaz dégagés mettent à mal l’environnement. Rappelons aussi que jusqu’à l’heure actuelle, les ascenseurs ne fonctionnent pas. Les locataires n’ont pas pu se mettre d’accord pour désigner ou engager un gérant. En attendant une solution qui mettrait un terme à l’incivisme, la cité Bouaroua continue de broyer son pain noir.

M. Zellagui
El Watan


Derniers articles