Accueil > Sports

Mise à jour de la division 1 : ES Sétif - ASO Chlef, le leader joue gros

jeudi 11 janvier 2007

Les Sétifiens seront à la recherche d’une victoire qui les fuit depuis quelque temps. C’est demain que prendra fin la phase aller du championnat de la division1. Il était temps, pourrait-on dire, tellement on n’arrivait plus à se retrouver dans le méli-mélo de la programmation avec des matches en retard à la pelle. Cette fin intervient avec un peu plus d’un mois de retard sur le calendrier initial, celui qui avait été concocté, durant l’été dernier, avec l’assentiment des présidents de clubs, pour qui la vision à long terme est une notion étrangère à leur lexique.

A ce moment là, la Ligue nationale de football avait prévu d’en finir avec la phase aller le 7 décembre 2006. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et sous la pression de présidents de club qui ne cherchent que leurs intérêts personnels. La LNF a dû se résoudre à revoir, par trois fois, sa copie. Quand pour un seul match de coupe arabe, on en arrive à faire reporter deux matches de championnat, il faut s’attendre à un grand chambardement dans le calendrier.

Demain, donc, on va apurer la situation, mais, celle-ci est promise à une nouvelle perturbation, car les coupes africaines vont bientôt démarrer et là il faudra tenir compte des desiderata de 4 clubs.

Toujours est-il que la mise à jour de demain va nous permettre de voir si le leader de la compétition, l’ES Sétif, est réellement dans une mauvaise passe. Nul ne contestera le fait que cette équipe a dominé presque des pieds et de la tête, la première partie du championnat. A un certain moment, sa supériorité était telle que l’on disait qu’il y avait elle et les autres. Cependant, depuis quelque temps, la machine est, semble-t-il, grippée.

Les Sétifiens ne sont plus aussi fringants qu’en début de saison. La saturation, sans doute, due à la multiplication des matches. Mais cela est la rançon promise à celui qui veut jouer sur plusieurs tableaux à la fois. Du reste, les règlements généraux autorisent, pour cela, les clubs à compter sur un effectif de 30 joueurs, c’est-à-dire monter presque trois équipes.

A partir de là, les Sétifiens n’ont pas à se plaindre, eux qui viennent de connaître un sérieux passage à vide puisque dans leurs 4 derniers matches officiels (2 en championnat et 2 en coupe arabe), ils n’ont enregistré aucune victoire.

Ce quoi donner du souci à leur entraîneur, Rachid Belhout, qui craint que la seconde partie du championnat soit celle de la souffrance pour son équipe. D’autant que là où elle jouera, elle sera attendue de pied ferme, de par son statut de leader de la compétition. Elle pourrait avoir un aperçu de ce scénario dès demain lorsqu’il s’agira d’affronter une ASO Chlef sans nul doute avide d’exploit en terre sétifienne.

Cette dernière sort d’une période de léthargie puisqu’elle était au repos en matière de compétition officielle. Durant cette période, elle a perdu la seconde place du classement au profit de la JSM Béjaïa et son objectif, en rencontrant l’Entente, sera de tout faire pour terminer la phase aller comme dauphin du leader. Il y a, que le match se jouera à Sétif, et cela pourrait avoir une grande importance.

En championnat les Sétifiens ont été accrochés deux fois, chez eux, cette saison (par la JSMB et par l’OMR) et leur dernière sortie devant leur public n’avait pas été couronnée de succès (nul face à El Koweïti en coupe arabe). Ils vont, certainement, vouloir se remettre sur de bons rails même s’ils risquent d’être handicapés par quelques absences de joueurs notamment celle de Hadj Aissa, qui traîne la patte depuis quelque temps. Un match des plus délicats pour le leader qui débutera à 18h00 comme initialement annoncé.

Rafik SELMI, l’Expression


Derniers articles