Accueil > Santé

Galère et attente des sourds

dimanche 21 janvier 2007

Les patients atteints de surdité et les médecins ORL de
Sétif attendent que l’on se rappelle de leur existence et
que l’antique Sitifis puisse bénéficier du programme
d’implant cochléaire qui est lancé par le ministère de la
Santé. Les concernés s’interrogent sur la façon dont sera
géré ce programme, sur les critères de choix des patients
et aussi sur qui pratiquera l’acte chirurgical.

Constantine a été choisie pour gérer le programme à l’est du pays. Les cliniques ORL des CHU n’ont pas les capacités ni la maîtrise des techniques chirurgicales ni le personnel spécialisé pour ce genre d’intervention. 90 % des patients de diverses wilayas du pays (Constantine, Annaba, Djelfa, Laghouat, Ghardaïa, Ouargla, Béjaïa…) sont pris en charge par les cliniques privées de Sétif. Il serait souhaitable que ce programme soit pris en main par les praticiens qui s’y connaissent et ont déjà l’expérience nécessaire. La construction d’une clinique spécialisée, à l’exemple de celles d’ophtalmologie et d’oncologie qui sont en projet à El Bez, le pôle universitaire et médical des Hauts-Plateaux sétifiens mettra peut être les choses sur les rails. En attendant un écho, les praticiens et les sourds prennent leur
mal en patience.
Nabil Lalmi, El Watan


Derniers articles