Accueil > Sétif profond

Y a du louche dans les hôtels

dimanche 28 janvier 2007

Les nombreux hôtels du centre de Sétif connaissent depuis quelque temps une affluence record. Ils affichent complet, à longueur d’année. Malgré la décrépitude et l’état de délabrement avancé, ils sont fréquentés par une gent féminine, qui dès l’approche du crépuscule, commence à sortir faire des courses et surtout à appâter des proies pour la soirée. Les allées et venues Rue Vallet n’arrêtent pas, tant que le carnet de bal n’est pas plein. Dès la tombée de la nuit, des processions de véhicules, qui vont du dernier cri au tas de ferraille, se forment au niveau des divers hôtels. Les dames prennent leurs carrosses pour aller au turbin, qui dans un cabaret, qui dans les nombreuses « tarhates » des forêts voisines de Sétif, qui dans des soirées « privées » ou encore dans les parkings de nuit ou à la gare routière. Les chaînes sont longues, les clients sont nombreux, et parfois on peut assister à un combat de coqs entre eux ou avec le tenancier de l’hôtel. Et rien ne vient déranger cet ordre établi surtout pas ceux dont c’est la tâche... N. L.

El Watan


Derniers articles