Accueil > Culture

Le Salon du livre, dites-vous ?

dimanche 11 février 2007

Le 1er Salon national du livre a ouvert ses portes le 6 février à Sétif. Il se tient à la salle d’expositions d’El Maâbouda et durera jusqu’au 16. Le salon organisé par Algexpo a été inauguré au soir du 6 février par le 1er responsable de la wilaya.

Les quelques exposants présents, venus de diverses villes du pays, se sont, semble-t-il, donné le mot : les seuls livres disponibles sont d’obédience théologique. Seul le livre religieux est présent aux différents stands qui ont, tous, pour enseigne « Dar… ». Toute autre forme de littérature semble avoir disparu de la surface de la terre. Seuls un ou deux exposants ont mis dans leur librairie quelques « comics » ou encore des contes et des livres pour enfants. Le livre de cuisine est, lui aussi, très présent, ainsi que ce qui est technique, informatique… On aura beau faire le tour à la recherche d’un roman, il serait miraculeux d’en rencontrer. Yacine, un mordu de la lecture rencontré sur les lieux, s’interroge : « Est-ce que le Salon du livre est réduit au religieux seulement ? Comment veut-on que notre jeunesse aime la lecture, si on les enferme dans un genre unique ? Le livre a été, de tout temps, un outil de rêve, de voyage et d’aventure. Je lis tous genres de livres, mais je ne veux pas que le choix soit réduit. » Kheira, une enseignante, ajoute : « Je croyais trouver un éventail plus riche, mais là, c’est partout pareil. Les mêmes livres sont dans tous les stands, seuls les prix sont quelque peu différents. On veut réapprendre aux jeunes à lire, il faut leur donner le matériau. » Malek, étudiant en théologie, s’extasie : « Pour ceux qui veulent la science, il y a l’embarras du choix. De grandes œuvres sont là et bien que ce soit un peu cher, ça en vaut la peine. » La variété aurait pu apporter un plus à ce salon dans sa première édition et peut-être que les exposants non encore installés l’apporteront avec eux.

N. L.
El Watan


Derniers articles