Accueil > Sétif profond

Lundi, journée « chômée » pour l’aéroport de Sétif

lundi 19 février 2007

Le ministre du Tourisme, Noureddine Moussa, qui se rend aujourd’hui à Sétif pour une visite de travail, doit, avant de rallier la capitale des Hauts-Plateaux, descendre à l’aéroport de... Constantine où il sera accueilli par les autorités locales de... Sétif, puis faire par route 128 km séparant les antiques Cirta et Sitifis. A l’issue de la visite, le même itinéraire est proposé au membre du gouvernement et aux autorités des hautes plaines obligées de faire la navette. Lundi, l’aéroport de Sétif étant « au chômage », les passagers pour Sétif sont conviés à ce parcours du combattant. Devant ce scénario, une simple question nous taraude l’esprit : pourquoi faire un aéroport qui n’assure pas le pèlerinage des citoyens d’un bassin de plus de 6 millions d’âmes et ne fonctionnant, de surcroît, pas à plein temps ? Dire que cette infrastructure dans l’attente de l’extension de sa piste à 2900 m assure, de fort belle manière, l’intérim de l’aéroport de Béjaïa fermé pour travaux.

El Watan

Derniers articles