Accueil > Sétif profond

Les révélations de Rahmani à Aïn El Kebira

lundi 8 mai 2006

Le ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire qui a procédé à Sétif à l’inauguration du dispositif d’épuration de gaz et poussière de la cimenterie de Aïn El Kebira, ne dégageant désormais que 10 mg/m3 de poussière.

Avec l’installation de ce filtre à manche fonctionnant sans eau, la cimenterie économisera annuellement plus de 10% de matière première, soit l’équivalent de 60 000 t de ciment. La population de la région bénéficiera quotidiennement de plus de 600 m3 du liquide vital. Le représentant du gouvernement a animé par la suite une conférence de presse, dans laquelle il a révélé qu’en matière de perception de la taxe des ordures ménagères à payer en principe par les foyers, les présidents d’APC ne jouent pas le jeu. Le taux de recouvrement n’a pas dépassé le seuil des 15%, selon le ministre. Concernant l’incinération, dans les fours des cimenteries, des huiles usagées, le ministre dira : « Les contacts entrepris avec les Danois, leaders en la matière, sont en cours... » La question de la fumée dégagée par la cimenterie de Hamma Bouziane, ayant « indisposé » le président de la République lors de sa dernière visite à Constantine, n’a pas été occultée. « Le problème est pris en charge. La cimenterie de Hamma Bouziane bénéficiera à l’instar d’autres d’un programme de mise à niveau », précisera M. Rahmani, qui abordera par la suite la question du recyclage des déchets : « Le non-recyclage de nos déchets engendre des pertes de 3,5 milliards de dinars. Mon département ministériel est disposé à porter aide et assistance à tout opérateur désireux d’investir dans ce créneau. » Le ministre terminera ce point de presse par de fracassantes révélations. « La décharge de Oued Smar sera fermée. Les pesticides se trouvant dans 42 wilayas seront "délogés". Le problème de tous les médicaments périmés et entreposés depuis 1940 sera prochainement réglé. La question des déchets toxiques, tels que le cyanure, les huiles usagées et l’amiante, est l’autre priorité du ministère qui est décidé à éradiquer ces polluants portant atteinte à la santé du citoyen », conclut Cherif Rahmani, qui n’a pas raté l’occasion pour annoncer à l’assistance que la Fondation Nicolas Hulot, qui compte explorer les îles Djazrouna et Habibas, vient d’octroyer à l’Algérie deux millions d’euros. Il a en outre déclaré que la Journée mondiale de l’environnement sera célébrée pour la première fois à Alger, le 5 juin prochain. Avec pour principal thème « Autour des déserts ».

Kamel Beniaiche
El Watan


Derniers articles