Accueil > Santé

Déficit en infrastructures sanitaires à Sétif : Très loin de la moyenne nationale

dimanche 11 mars 2007

“Le manque en matière d’infrastructures de la santé publique dans la wilaya de Sétif est significatif au point où il faut réaliser le double des structures existantes pour arriver à la moyenne nationale”, selon le président de l’APW de Sétif lors des travaux de la session ordinaire tenue en fin de semaine dernière. En effet, le déficit est flagrant. Seul 1 lit est réservé pour 1 000 habitants contre 2 lits en moyenne nationale. Un centre de santé pour 27 000 habitants en 2006 contre 1 pour 12 000 habitants au niveau national.
Par ailleurs, le nombre de salles de soins est loin de la moyenne nationale. Face à ce déficit, l’opinion publique locale presse les responsables du secteur à œuvrer pour une meilleure prise en charge des malades dans un bassin desservant plus de 5 millions d’habitants. Cependant, lors de son intervention pour la présentation du bilan de l’exercice de la wilaya, le secrétaire général a rassuré en soulignant que cette tendance va changer d’ici l’année 2009. Durant les années prochaines, la wilaya verra la réception de pas moins de 5 centres de santé à travers la wilaya.
Ouled Si Ahmed et Boutaleb au Sud, Aïn Lagredj et Draa Kebila au Nord et Taia à l’Est auront leurs structures de santé dans les prochains mois.
Notons que la wilaya de Sétif a réceptionné, durant l’année écoulée, un hôpital de 120 lits à Aïn Azel, au sud de la wilaya, et un pavillon des urgences médicochirurgicales, au niveau du CHU Saâdana-Abdenour.
Aussi, plusieurs structures de la santé ont bénéficié de nouveaux équipements dont le montant est estimé à 200 millions de dinars.

Liberté


Derniers articles