Accueil > Sports

ES Sétif : Le sacre passera par Djeddah

vendredi 16 mars 2007

L’Entente de Sétif s’est contentée de l’essentiel, jeudi dernier face à Al Fayçali, en accaparant la première place du groupe B. Ainsi donc, les Sétifiens affronteront en demi-finale la formation du Ahly Djeddah alors que les Jordaniens iront défier l’ogre égyptien du Zamalek. Interrogé sur son prochain adversaire en demi-finale, le coach ententiste, Rabah Saâdane, nous a révélé qu’à ce stade de la compétition, il n’y a pas de place aux calculs.
“Tout d’abord, c’est un honneur pour nous de disputer une demi-finale de la Ligue des champions arabes. Nous sommes très contents de cette performance. Il faut savoir qu’à ce niveau de la compétition, toutes les équipes se valent et partent à chances égales. Nous n’avons pas des informations bien précises, mais d’ici le jour du match, nous aurons rassemblé quelques détails sur cette équipe”, nous dit-il en substance.

Cela dit, c’est le troisième club saoudien contre lequel en découdront les hommes de Rabah Saâdane depuis le début de cette quatrième édition, après l’Ittihad Djeddah dans les premiers tours éliminatoires et le club d’En Nasr en quart de finale. Il faut savoir que le Ahly Djeddah, ou celui qu’on surnomme du côté du royaume wahhabite la Citadelle des coupes, a effectué jusque-là un parcours sans faute avec à la clé l’élimination du détenteur du dernier sacre arabe, à savoir le Raja de Casablanca. Au premier tour, les Ahlaouis ont sorti le club tunisien de l’Ittihad Monastir.

Le Ahly, le bourreau des clubs maghrébins
Fondé en 1937, le second club de la deuxième ville d’Arabie Saoudite est détenteur de nombreuses consécrations sur le plan local et régional. Récent vainqueur de la Coupe du roi Fahd, qu’il a remportée à onze reprises, le Ahly a gagné par ailleurs à deux reprises le championnat saoudien. Au plan régional, les Ahlaouis ont remporté, à deux reprises également, la Coupe des clubs champions du Golfe et la Coupe arabe des clubs champions en 2002. Entraîné par un Yougoslave, en l’occurrence Mosokovitch, ce club compte de nombreux internationaux locaux et étrangers, à l’instar des deux Tunisiens, Khaled Badra et Haïkel Gmamdia, des Saoudiens Khamis al Ouaïrane, Hassan al Yamini ou encore Taïssir al Djassem, et de deux joueurs de l’Europe de l’Est.

Toutefois, on estime que la force de frappe de cette équipe réside dans le fait qu’elle renferme un bon attaquant brésilien, à savoir Kaiou, lequel s’est illustré il y a quelques jours en mettant le but égalisateur contre le Zamalek.
Au cours des quarts de finale, la formation chère au président Ahmed al Marzouki a réalisé un parcours mi-figue, mi-raisin.

Classé second du groupe avec dix points derrière les Égyptiens du Zamalek, le Ahly a enregistré durant la phase éliminatoire trois victoires, un nul et deux défaites. Notons enfin que c’est la troisième fois que les Sétifiens iront à Djeddah durant deux participations, après l’Ittihad en 2004 et en 2006, et le Ahly.

F. R.
Liberté


Derniers articles