Accueil > Sports

Quand l’Entente montre la voie

dimanche 15 avril 2007

Hier, juste après la prière d’El Djoumoua, on a été conviés à assister à une cérémonie qui fut émouvante. Cette louable initiative, qui nous a fait oublier les frasques de notre football, mérite la citation. Ce jour-là, l’Entente, le club phare des Hauts-Plateaux, a honoré de nombreux orphelins, des récitants du Coran et des imams, les autres férus d’El Kahla. Rentrant dans le cadre de la célébration du Mawlid Ennabaoui et Youm El Ilm, cette initiative, qui émane d’un club sportif, doit faire des émules et donner à réfléchir aux associations satellitaires, ne s’agitant que pour prêter des allégeances génératrices de dividendes. Même si les cadeaux et enveloppes ne viendront pas à bout des souffrances et privations de cette catégorie de la société tancée, à l’instar de la couche moyenne, par divers problèmes et la flambée des prix des fruits et légumes, désormais intouchables par les petites bourses. Ce geste noble est d’une incommensurable portée et signification. D’autant que le chacun pour soi fait rage en ces temps, où l’on tourne le dos aux démunis, handicapés et nécessiteux, n’ayant plus rien à se mettre sous la dent car le « stock » du couffin de Ramadhan est depuis longtemps épuisé. Les SDF, qui souffrent en silence, non loin de Aïn El Fouara, du théâtre municipal et en de nombreux autres points de la cité attendent un geste identique à celui de l’Entente qui redore son blason et montre par là-même que le football est aussi généreux.

Kamel Beniaiche El Watan


Derniers articles